Les athlètes  sont vraiment fâchés….

Antoine Gakeme, Elsie Uwamahoro et Francine Niyonsaba.©Akeza.net

Antoine Gakeme, Elsie Uwamahoro et Francine Niyonsaba.©Akeza.net

Après la déclaration de Diane Nukuri  comme quoi «C’est toujours embarrassant d’être ce pays d’une délégation de 20 officiels et 5 athlètes. Pire encore des gens qui  ne savent rien sur le sport. J’en ai sérieusement assez», les athlètes se sont enflammés. Leurs  réactions s’avèrent être  de véritables révélations.

 

« C’est bien dit  cher Diane Nukuri. Ils ne veulent pas le développement du sport, ils veulent remplir leurs poches quitte à  satisfaire les besoins de leurs familles. On travaille dur et c’est sont ces gens là qui bénéficient de nos efforts.»

Antoine Gakeme, athlète.

 

« Ce que Diane dit est vrai. Ça me rappelle les Jeux Olympiques de Londrès, et bien sûr ailleurs. Je me souviens que dans notre délégation  on était avec des gens venus pour se promener  et prendre leurs verres tranquillement.  Maintenant les autres préparent activement les championnats  internationaux. Que font-ils au Burundi pour se préparer en conséquence ? On a envie de savoir. En passant, le Burundi serait sur le point de rater les Jeux africains. A vrai dire ça dépasse mon entendement. Qu’est ce qui manque ? Si cela s’avère vrai, je ne demanderai qu’une simple démission   des gestionnaires du sport.»

Francine Niyonsaba,  athlète.

 

«  Tu as raison Diane. Plus rien ne nous étonne.  Figurez-vous, le Burundi  pourrait rater les Jeux africains pour sa deuxième fois consécutive. Qu’est ce qui manque ? Qu’ont-ils fait durant ces 4 dernières années ? Où sont passés  nos fameux 300 USD qu’on nous donne comme  frais de mission, depuis je ne sais quelle époque ? Seulement ils nous amènent une multitude d’officiels, jamais de docteur ou de masseur. Je voudrai qu’un jour le Sport puisse être dirigé par un ancien athlète. Lui au moins il aura peiné, enduré, sué, connu la vie d’un athlète, j’espère qu’il dirigerait le sport avec passion. Sinon si ça reste ainsi, je doute fort [Je crains, NDLR] qu’un jour le  Burundi va  envoyer [rien que, NDLR]  une délégation d’officiels.»

Elsie Uwamahoro, nageuse.

 

Propos recueillis par Armand NISABWE

Comments

comments




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.