Les associations ABEM et AIIAD ont organisé une activité de dépistage volontaire du diabète et les maladies cardiovasculaires

Les associations ABEM  et AIIAD  ont organisé une activité de dépistage volontaire du diabète et  les maladies cardiovasculaires

Franck NZIZA,le président de l’ABEM

L’Association  Burundaise des Etudiants en Médecine(ABEM)  en collaboration avec l’Association des Infirmiers et Infirmières pour l’Assistance des Diabétiques(AIIAD ) ont  organisé ce samedi 22 octobre 2016 dans les enceintes de l’école Indépendante de Bujumbura  une activité de dépistage volontaire du diabète et  les maladies cardiovasculaires au sein du personnel de ladite école et ceux de l’école St Michel.

Selon Franck NZIZA,le président de l’ABEM la raison qui a poussé l’organisation de cette activité est que le diabète et ses facteurs de risque constituent un problème pour la santé publique. C’est dans le but de faire en sorte que les gens puissent faire une prévention et ceux qui ont déjà le diabète puissent avoir des conseils et vivent longtemps avec le diabète. Il indique que même si on n’a pas encore eu des chiffres qui reflètent la réalité nationale par rapport au diabète et ses facteurs de risque, les chiffres qui résultent des études qui ont été faites donnent des chiffres parcellaires qui peuvent s’estimer entre 5 et 10% de la population burundaise. Il a fait savoir que l’activité qui vient d’être organisée est une activité pilote qui conduira à d’autres activités de grande envergure étant donné que la journée mondiale de lutte contre le diabète est célébrée chaque année le 14 novembre.

A la question de savoir s’il y aurait un suivi prévu après ce dépistage,Franck NZIZA nous répond :«Aujourd’hui il n’y a aucune personne que nous allons déclarer diabétique, seulement le dépistage vise à avoir une idée si la personne a le diabète ou pas et par après ce que nous pouvons faire c’est de les orienter vers une structure de soins pour faire des examens qui vont permettre d’établir le diagnostic et déclarer cette personne diabétique ou pas .C’est alors qu’ils peuvent bénéficier d’une assistance d’une activité de sensibilisation et d’ éducation».

Quant  à Stève RUVARI,le président de l’Association des Infirmiers et Infirmières pour l’Assistance des Diabétiques  l’AIIAD en sigle  qui s’était associée avec l’ABEM dans cette activité promet que leur association est prête pour l’accompagnement et l’encadrement des personnes qui se retrouveront diabétique après ce dépistage .Cela via des club qui seront formés où l’association invitera des Médecins spécialistes pour les encadrer, les membres du club vont  également aider les diabétiques du club à respecter la prescription médicale sans oublier les exercices physiques.

Dr Innocent NKURUNZIZA, le Directeur du Programme National Intégré de Lutte contre les Maladies Chroniques non transmissibles qui a représenté le Ministère de la santé a salué cette bonne initiative et a promis que le Ministère ne cessera d’appuyer de telles initiatives. Il demande à toute organisation au groupe de personnes qui veulent poser le même geste de faire signe au ministère pour qu’il puisse leur donner le matériel nécessaire comme il le fait souvent.

D’autres activités de dépistage volontaire seront organisées à l’intérieur du pays pour donner la chance à ceux qui n’arrivent pas facilement à Bujumbura.

 

Alexandre NDAYISHIMIYE

Comments

comments