Le Royaume-Uni investi plus de 250 millions de dollars USD pour Trade mark East Africa

Le Royaume-Uni investi plus de 250 millions de dollars USD pour Trade mark East Africa

Penny Mordaunt lord de sa visite au KRA (Kenya Revevue Authority) ©DR

L’institution Trade Mark East Africa a lancé en 2017 la deuxième phase de sa stratégie de développement économique pour la sous-région est-africaine. Cette nouvelle phase qui devrait couvrir une période 5 ans (soit 2017 – 2023), bénéficiera d’un financement du Royaume-Unis. Un financement qui s’élève à plus de 250 millions de dollars américain. Cela a été annoncé par la Secrétaire Britannique au Développement International, Penny Mordaunt récemment en visite officiel au Kenya.

Le financement apporté par le Royaume-Uni vient contribuer à l’effort de Trade Mark East Africa d’accroître la prospérité durable et partagée en Afrique de l’Est.

« Il est de notre intérêt de tirer le meilleur parti de l’innovation britannique avec l’entrepreneuriat africain – créer des emplois, vaincre la pauvreté et soutenir nos futurs partenaires commerciaux, alors que nous travaillons pour un avenir prospère partagé », a ainsi déclaré Penny Mordaunt.

Pour sa part, Ali Mufuruki, Président du conseil d’administration de Trade Mark East Africa a salué le soutien du gouvernement britannique à cette seconde phase. « Notre nouvelle stratégie de 2017-2023 (Stratégie 2) réduira significativement la pauvreté et créera des emplois en Afrique de l’Est et viendra compléter notre première phase qui s’est achevée en décembre 2017. Je félicite le gouvernement britannique pour son leadership continu dans TradeMark East Africa (TMEA) et ce nouveau soutien à Strategy 2, affirme leur engagement à conduire le programme d’aide au commerce qui produit des résultats tangibles ».

Rappelons que la seconde phase de la stratégie de Trade Mark East Africa vise à :

–           Investir dans l’amélioration de l’efficacité et de la capacité des infrastructures de transport, de logistique et de commerce dans les principaux ports et points frontaliers ;

 

–           Investir dans des systèmes pour améliorer les normes commerciales, réduire les barrières non tarifaires et améliorer la transparence des processus commerciaux ;

 

–           Améliorer l’environnement réglementaire et politique du commerce ;

 

–           Soutenir le plaidoyer du secteur privé pour la compétitivité commerciale, la capacité d’exportation des entreprises est-africaines et la plus grande participation des femmes et des petites entreprises et des entreprises en croissance dans le commerce.

 

Selon Trade Mark East Africa, La stratégie 2 offre un impact transformatif à grande échelle, en s’appuyant sur les gains réalisés à ce jour, mais en reconnaissant les gains potentiels substantiels qui peuvent encore être réalisés. Cette stratégie contribuera à un impact de 0,6 milliard de dollars EU de commerce supplémentaire en Afrique de l’Est. Cela contribuera à la prospérité durable et inclusive en ajoutant 4,7 milliards de dollars au PIB de la région, créant et préservant plus de 0,7 million d’emplois supplémentaires, permettant à plus de 1,8 million de personnes de sortir de la pauvreté et générant 1,1 milliard de dollars de revenus et la création de plus de 0,64 milliard de dollars américains de bien-être économique supplémentaire pour la région.

 

Moïse MAZYAMBO

Comments

comments