Le RNJ+, acteur clé dans la lutte contre la propagation du VIH

Le RNJ+, acteur clé dans la lutte contre la propagation du VIH
Cedric NININAHAZWE,directeur exécutif du RNJ+ ©Akeza.net

Cedric NININAHAZWE,directeur exécutif du RNJ+ ©Akeza.net

Des jeunes séropositifs se sont engagés pour lutter contre les nouveaux cas d’infection au Burundi. Le réseau national des jeunes vivant avec le VIH /SIDA propose aux jeunes un cadre d’expression mais également un espace de jeux/loisirs  avec une bibliothèque. Le directeur exécutif du RNJ+  Cédric NININAHAZWE parle de l’état des lieux   dans la prévention contre le VIH.

 

Akeza.net : quelles sont les principales activités du réseau ?

 

Cédric : les activités se résument en  4 axes : la prévention qui consiste à organiser  des séances de sensibilisation  pour sensibiliser les jeunes en général et ceux vivants avec le VIH SIDA en particulier, à changer de comportement.  Les adultes sont sensibilisés sur  la  lutte contre les nouvelles infections en respectant le protocole PTME.

 

La prise en charge psychosociale par le réseau prône un soutien mutuel. C’est une bonne occasion d’apprendre des autres comment ils mènent le combat quotidien mais  également  l’accompagnement, les moyens disponibles et le soutien moral,  l’autonomisation des jeunes.

 

Parmi les membres du réseau, il y a  des orphelins. Nous les aidons directement à survenir  à leurs besoins primaires afin de devenir  des personnes  responsables capables de gérer des fonds et d’être autonomes.

 

Enfin la promotion de la santé ; les séropositifs sont confrontés à de nombreux problèmes : les maladies chroniques,  la nutrition,  l’hygiène qui sont souvent la cause d’une santé fragile chez les séropositifs. Donc on essaie de conscientiser les jeunes à prendre soins leur santé.

 

Akeza.net : Parle-nous de ce centre…

 

Cédric : En juillet 2014, nous avons créé un centre convivial et attractif pour offrir à la fois des services relatifs à la  santé sexuelle reproductive et devenir un espace de loisirs et de jeux. Donc les jeunes peuvent fréquenter ce centre sans complexe car il y a toujours cette peur d’être vu fréquenter les cliniques ou les structures sanitaires qui s’occupent des séropositifs

 

 Akeza.net : Quel est l’impact  de vos activités ?

 

Cédric : Je dirais que l’impact est positif puisque dès sa création, le réseau  a toujours des jeunes  qui sont touchés par les programmes du réseau et qui adhèrent. En dépouillant nos listes de présence, on voit que 15.460 personnes  sont déjà touchées par les événements organisés par le réseau lors des campagnes de sensibilisation, sans oublier ceux qui suivent nos messages à travers les émissions radio, les magazines d’informations, etc. .

Akeza.net : quelles sont vos sources de financement ?

 

Cédric : Le réseau  fonctionne grâce à un appui financier du  CNLS mais la plus grande source de financement  est le projet Link up financé par le  gouvernement hollandais via l’Alliance Burundaise pour la lutte contre le SIDA, d’autres bailleurs sont le FNUAP et très prochainement la GIZ qui a  accepté de collaborer avec le RNJ+ et les partenaires internationaux du RNJ+ sont : Athéna ; GYCA et Global COALITION.

 

Akeza.net : quelles sont vos perspectives ?

 

Cédric  : Nos perspectives sont de mettre en place des espaces jeunes dans nos antennes de l’intérieur du pays  au niveau des structures sanitaires qui s’occupent des malades du SIDA pour motiver les jeunes à fréquenter ces structures ; soutenir la politique nationale de prise en charge des jeunes et adolescent  vivant avec le VIH et la promotion de l’intégration socio-professionnelle des jeunes infectés par le VIH.

 

Akeza.net : Y a-t-il d’autres structures qui travaillent avec vous ?

 

Cédric : La RNJ+ est membre du réseau international des jeunes séropositif Y+ et c’est au cours des réunions des conférences des ateliers organisés  à l’ étranger que s’établissent les contacts et les échanges d’expériences entres les membres des différents réseaux du monde entier.

 

Akeza.net : Quel message pouvez-vous donner aux jeunes ?

 

Cédric : Les jeunes vivants avec le VIH au niveau du Burundi doivent savoir que  ce sont eux les acteurs clés de la lutte contre  la transmission du VIH, la promotion des droits et la santé des jeunes. Aux jeunes en général, le SIDA  n’est pas une histoire qui passe à la radio ou dans les journaux ou à la télévision, c’est une réalité. Toute personne qui pratique les doit comprendre qu’elle peut contracter le VIH sida à tout moment. Aux jeunes séropositifs, je dis de vivre leur vie et de suivre leur rêve.

 

Le réseau RNJ+ a commencé  en 2004 quand des jeunes séropositifs se sont regroupés pour créer un cadre d’expression, d’échange sur les problèmes auxquels ils font face et pour engager une lutte contre les nouvelles infections. C’est  en 2006 que le réseau a été agrée au niveau du ministère de l’intérieur et le réseau  compte aujourd’hui 420 membres répartis sur 14 provinces  parmi les 17 provinces que compte le  pays. Dans chaque province, il y a des organes actifs  qui contribuent efficacement à la lutte contre les nouvelles infections.

 

Un espace de jeu et loisir pour les jeunes du RNJ+ ©Akeza.net

Un espace de jeu et loisir pour les jeunes du RNJ+ ©Akeza.net

Propos recueillis par Benjamin KURIYO

 

 

Comments

comments




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.