Le dividende démographique est-il possible au Burundi ?

Le dividende démographique est-il possible au Burundi ?

Photo d’illustration ©DR

Au Burundi, la croissance démographique est un peu élevée. Les projections disponibles montrent que d’ici 2050 si la croissance démographique garde le même rythme, la population aura doublé. Avec cette allure, est –il possible d’atteindre le dividende démographique ? Jean-Pierre Guengant, Directeur de Recherche à l’Institut de recherche pour le développement(IRD) à Paris en même temps démographe propose des perspectives pour bénéficier d’un dividende démographique au Burundi.

 

Le dividende démographique est l’accélération de la croissance économique qui peut résulter d’une baisse rapide de la fécondité d’un pays et l’évolution ultérieure de la structure par âge de la population.http://www.prb.org/FrenchContent/2013/africa-demographic-dividend-fr.aspx

 
Selon J.Pierre Guengant,la fenêtre d’opportunité démographique pourrait s’ouvrir au Burundi avant 2030 si l’accélération de l’utilisation de la contraception se poursuit. Mais cela ne suffit pas pour que le Burundi bénéficie du dividende démographique. Il faut donner la priorité absolue simultanément à l’amélioration de la compétitivité économique du pays, à la qualité de l’éducation, et à l’extension rapide de l’utilisation de la planification familiale. Comme ça, le Burundi pourrait alors bénéficier du 1er dividende démographique. Il pourrait aussi devenir un pays à revenu intermédiaire (tranche inférieure) en 2050.

 

 

Il continue en disant que le bénéfice du dividende démographique n’est pas automatique, car le dividende démographique est avant tout un phénomène économique. Cela ne suppose pas la diminution des taux de dépendance démographique et l’augmentation des actifs potentiels de 20-60 ans seulement. Il n’y aura parallèlement accélération de la croissance économique que si l’augmentation de la population d’âge active se traduit par une augmentation de la main-d’œuvre employée. C’est à dire s’il y a plus de personnes qui travaillent que de personnes à charge (tous âges confondus),et si le gain créé est bien utilisé, investi dans des activités productives et créatrices d’emplois et dans l’amélioration du capital humain.

 
Guengant montre que le plein bénéfice du 1er dividende démographique requiert la mise en œuvre simultanée de cinq leviers ou politiques visant à accélérer la transition de la fécondité, réaliser la révolution contraceptive et créer une fenêtre d’opportunité de 40-50 ans. Améliorer le capital humain (santé/éducation).Stimuler la croissance économique (épargner et investir dans des activités rentables).Créer de nombreux emplois (notamment à forte productivité).Avoir un environnement juridique et politique stable et fiable (bonne gouvernance).

 

 

Alexandre NDAYISHIMIYE

bannière

Comments

comments