Le Club Génies en Herbe Burundi, 17 ans de promotion de l’excellence

Le Club Génies en Herbe Burundi, 17 ans de promotion de l’excellence

Les gagnants de l’édition 2012-13 du tournoi de connaissances générales ©DR

Créé en 1999, le Club Génies en Herbe Burundi est l’initiative de quelques jeunes universitaire conduit par Emmanuel Bulamatali, inspiré par le jeu télévisé québécois de culture générale portant le même nom. Des jeunes conscients de leur important rôle dans la société, aussi bien dans le futur que dans le présent. Il se veut apolitique et non conventionnel. 17 ans plus tard, nous revenons sur ce qui fait cette association, ces valeurs, ses objectifs et bien entendu le prochain tournoi interscolaire de connaissances générales qui fait son grand retour ce vendredi 25 novembre 2016.

Une marche vers l’excellence

Depuis sa création la marche vers l’excellence est la devise du club. En effet au vu de ses objectifs, on comprend qu’il met un point d’honneur sur l’excellence. Dans ces dits objectifs nous pourrons citer : promouvoir le mérite et l’excellence, encourager la créativité, sensibiliser aux valeurs universelles, contribuer à la sauvegarde de l’identité citoyenne. Ces valeurs font depuis 17 ans l’essence même de cette organisation. Cette promotion de l’excellence a vu sortir de son sein des personnalités publiquement connu et faisant partie de la crème de l’excellence au Burundi, des personnalités comme Steve Mike NIYONKURU (prêtre), Emmanuel Bulamatari (Journaliste au Canada) ou encore Arsène Mfuranzima (Pasteur). Comme le dit Franck Nziza, vice-président du club et actuel président ad interim : «  L’esprit Génies en herbe n’a jamais quitté ses adeptes. »

Grâce à ses valeurs, le club a participé, et continue à le faire, à plusieurs activités dans le domaine éducatif. Il a contribué à l’implémentation de nombreux projets des organisations gouvernementales et non gouvernementales comme  le Ministère de la jeunesse et des sports, le Ministère de l’éducation nationale, l’ambassade des USA, USAID, la coopération française, l’institut français du Burundi. Des agences onusiennes et ONGs tels qu’UNICEF, FNUAP, Office des droits de l’homme, IFES, Search for Common Ground, etc. Il a également inspiré et alimenté en auditeurs et téléspectateurs de nombreuses émissions radiophoniques et télévisées.

Une compétition pour promouvoir l’excellence

A l’instar du jeu télévisé qui l’a inspiré, la principale activité du club est le championnat interscolaire de connaissances générales. Cette compétition est organisée à Bujumbura depuis 1999 et à Gitega depuis 2012. S’ajoute à celle-là d’autres compétitions d’éloquence, les jeux de mots  lors de la célébration de la journées internationale de la francophonie ou autres journées sollicitant le savoir-faire du Club Génies en Herbe, comme la journée mondiale de lutte contre le tabac, le diabète ou encore la paix.

Au fil des années le club a su s’imposer comme le carrefour de la connaissance et de l’excellence. Franck Nziza nous l’explique : « A mon avis, le club occupe une grande place dans le milieu éducatif au Burundi. Pour certaines écoles, le club génies en herbe fait partie intégrante des activités de l’établissement. C’est une pépinière de l’intelligencia burundais. En un mot le club ouvre une porte à une recherche permanente de l’excellence qui devient comme une seconde nature. »

Pour la 17ème édition du championnat interscolaire de connaissances générales, 12 écoles s’affronteront dans une compétition qui commence le Vendredi le 25 Novembre 2016 avec des matchs qui opposeront le Lycée Clarté Notre-Dame de Vugizo au Lycée Notre-Dame de Rohero, Lycée Scheppers de Nyakabiga à Ecole Indépendante et le Lycée du Saint-Esprit au Lycée du Lac Tanganyika. La compétition s’étendra sur 7 mois et la finale aura lieu Vendredi le 06 Mai 2017. Signalons que tous les matchs du tournoi se tiendront à L’IFB (Institut Français du Burundi) à 14h.

Le rendez-vous est donné à tous les amoureux de la culture et de l’excellence. Et ceux qui ne connaissent pas, c’est l’occasion de découvrir.

 

Moïse MAZYAMBO

 

ban

Comments

comments