Le Centre de Recherche et de Perfectionnement offre des formations en gestion de projets et d’entreprises

Le Centre de Recherche et de Perfectionnement offre des formations en gestion de projets et d’entreprises

Dans une conférence de presse tenue ce jeudi 2 juillet, le Centre de Recherche et de Perfectionnement ‘’ CEREPE’’ annonçait qu’il propose une formation assidue pour démarrer une entreprise et la rendre prospère. Ce qui n’est pas toujours aisé car 74% de 14 000 associations agréées sont tombées en faillite comme le précise le directeur du CEREPE, Thaddée NZOTUNGA.

Étant une des branches du Comité d’Appui à l’Autopromotion ‘’CAA’’ qui est une équipe d’Experts en développement, le CEREPE a pour mission ‘’ d’éveiller les communautés sur la valorisation des ressources, des opportunités et des atouts locaux pour le développement intégral’’, informe Thaddée NZOTUNGA, directeur de ce centre. Cette mission se réalise à travers une formation de 6 mois destinée aux membres des associations, Organismes Non Gouvernementaux, fonctionnaires de l’Etat, membres des confessions religieuses , ceux des média, etc. Thaddée NZOTUNGA ajoute que cette formation est payante pour ceux qui ont les moyens financiers et non payante pour ceux qui n’en ont pas. A la fin de cette formation, le lauréat est capable de produire rapidement les outils de planification et de gestion dont le plan stratégique de son entreprise.

©Thaddée NZOTUNGA, Directeur de CEREPE

Selon Thaddée NZOTUNGA, les causes de la faillite des associations sont le manque de formation, de compétences et de capitaux. ‘’ Une entreprise ne peut pas fonctionner sans comptable ou un chef d’une société sans minimum de connaissances en gestion du personnel’’, explique le directeur de CEREPE. En outre, fonder une entreprise ne nécessite pas des moyens colossaux mais avec une vision claire, des compétences dans la matière, créer une entreprise et la faire fonctionner est possible, fait encore savoir Thaddée NZOTUNGA, consultant en développement communautaire.

Pour faciliter encore plus la tâche au CEREPE, Thaddée NZOTUNGA lance un appel aux universités de dispenser des cours adaptés selon les besoins du marché de travail. Pour lui, la formation académique devrait sortir des lauréats capables de créer eux-mêmes du travail et non des lauréats demandeurs de travail.

Toutefois, le CEREPE rencontre des défis liés au manque de ressources humaines, d’infrastructures, de suivi et d’accompagnement. En effet, au niveau des ressources humaines, ce centre emploie des volontaires, ce qui fait que le personnel est réduit. Pour les infrastructures, cet établissement ne possède pas ses propres locaux. Enfin, le directeur du CEREPE mentionne que le centre rencontre des difficultés pour assurer le suivi et l’accompagnement de ceux qui ont terminé la formation.

Le CEREPE va sortir sa 5ème promotion ce samedi 4 juillet 2020. La 6ème promotion va démarrer les cours le 20 juillet 2020 et les inscriptions sont en cours jusqu’au 17 juillet 2020 dans les enceintes du Centre de Formation Professionnelle de Kigobe. ‘’ Les lauréats qu’on a déjà formé témoignent des bienfaits du savoir-faire acquis et on a déjà 4 lauréats formés chez CEREPE engagés dans les agences onusiennes’’, rapporte Thaddée NZOTUNGA.

En attendant la croissance du CEREPE, Thaddée NZOTUNGA annonce qu’une formation à distance sera bientôt mise en place et un centre d’encadrement des associations est en train d’être construit en province Cibitoke. Rappelons que les cours sont dispensés dans ce centre les soirs, du lundi au jeudi, de 17h 30 à 20h 00 et le weekend les vendredis de 15h à 20h et les samedis de 8h à 14h.

 

Olivier BIZIMANA

Comments

comments