Le Burundi suit la cadence du  « African trip » sur Snapchat

Le Burundi suit la cadence du  « African trip » sur Snapchat

Le Burundi suit la cadence du  « African trip » sur Snapchat

 

Snapchat, le réseau le plus « hot » pour le moment, détrônant ainsi Whatsapp et Instagram connait des évolutions. La plus récente est celle de la formation du mouvement « African trip », fait de petits groupes de gens de différents pays qui se sont réunis pour créer une page sur ce réseau social. Et cela consiste en fait à recevoir une personne chaque jour qu’on appelle « guest » (hôte), qui va faire partager son expérience de vie, ses ambitions, faire découvrir son mode de vie, et cela pendant 24h…Voyant que cela se propageait, la jeunesse burundaise n’a pas tardé à suivre la nouvelle tendance.

 

Le Burundi n’est pas à la traine de la nouvelle tendance sur snapchat « African trip », qui consiste à voyager d’un pays à l’autre sans bouger. En effet, le nouveau concept permet de voyager dans un autre pays, de découvrir une culture, de s’amuser avec un différend «guest » chaque 24h. Cela permettra aux burundais se trouvant dans tous les coins du monde de se sentir comme étant partout rien qu’en visionnant les snaps du « guest » du jour.

 

Le guest du jour (qui sera un burundais dans n’importe quel pays) se prendra en photo et vidéos  tout le long de son « règne » et les followers auront le droit de lui poser l’une ou l’autre question. Le guest y répondra s’il ne trouve pas les questions compromettantes.

 

Chaque fin de semaine,  le meilleur  guest choisi entrera dans le groupe d’un autre pays de l’Afrique. Exemple : On choisit X comme le meilleur guest du Burundi et Y le meilleur guest de la Guinée, les deux interchangent de groupe pendant 24h. Cet échange leur donnera une connaissance sur d’autres milieux.

 

Pour ceux qui souhaiteraient rejoindre le mouvement, c’est très simple : envoyez  un mail à l’adresse burundibuja257@gmail.com . Le reste c’est de l’histoire comme on dit.

 

Allez les burundais…

 

Miranda Akim’

 

 

Comments

comments