Le Burundi représenté à la 43 ème olympiade des échecs à Batumi en Géorgie

Le Burundi représenté à la 43 ème olympiade des échecs à Batumi en Géorgie

Wilfried Ntamatungiro (Burundi) face à IM Abdelrahman Hesham (Egypt) au 5ème Round du  Championnat d’Afrique du Jeu d’Échecs en Zone 4.2 du 17 au 26 Avril 2015 à Kampala ©DR

Ils s’envolent dimanche prochain et ils vont porter le drapeau du Burundi au tournoi des jeux d’échecs qui se déroulera du 23 septembre au 6 octobre à Batumi en Géorgie.  Il s’agit de deux équipes mixtes des meilleurs joueurs  sélectionnés lors du tournoi de l’indépendance organisé par la Fédération des jeux d’Echecs au Burundi(FECHEBU).

Le jeu d’échecs, le jeu des rois, le jeu noble comme on aime le dire, est un jeu qui existe au Burundi depuis  les années 90. A travers la FECHEBU, ce jeu se fait petit à petit une place dans le cœur  des jeunes gens. La fédération compte 3 associations respectivement à Bujumbura, Gitega et Ngozi. Parmi ces trois associations, celle de Bujumbura reste la plus active. Elle compte six équipes dans six zones  soit à Kinindo, Musaga, Ngagara, Nyakabiga, Iscam et Rohero.

Fleury Cibutso est  l’un de ceux qui vont représenter le Burundi aux 43 ème  Olympiades en Géorgie. «  Le jeu d’échecs n’est pas encore très connu  par le public ici chez nous » dit-il. Fleury  joue au jeu noble depuis 9 ans ; il appartient au Ngagara Chess club. C’est la première fois qu’il participera à un tournoi  international. «  C’est le fruit d’avoir aimé ce jeu »  déclare-t-il. Le fait qu’il va se mesurer à d’autres grands joueurs qu’il suivait déjà sur les medias le rend plus qu’heureux. «  Cela me rendra plus engagé à  aimer et promouvoir ce jeu noble » ajoute-t-il. Gagner le premier rating et devenir coach est son rêve.

Un jeu pas comme les autres

Le jeu d’échecs est un jeu très intéressant surtout pour les jeunes comme le dit Fleury. «  Il  te permet de développer le système  nerveux, et permet une prise de décisions après une longue période d’analyse » indique-t-il.

Chez l’enfant, l’apport du jeu des rois est encore plus frappant.  Avec des entrainements réguliers, ce dernier peut augmenter sa  capacité de concentration, de mémorisation  et de résolutions des problèmes. Le jeu d’échecs s’aborde comme un problème de mathématique, toute la chaine méthodologique y est rencontrée. Il faudra analyser les données, structurer sa pensée pour aboutir à un plan d’actions.

FECHEBU organise souvent des tournois au niveau local pour faire que ce jeu soit plus connu notamment à Bujumbura. Différentes activités telles que les entrainements se font régulièrement  à l’Institut Français du Burundi chaque vendredi et samedi de 15h à 18h.

Un tel jeu contribuant à la fois à divertir et aiguiser des compétences cognitives devrait être  encouragé. «  Nous aimerions que pour les prochains tournois le Burundi ait formé encore plus de personnes, que l’on soit  plus soutenu pour bien se préparer »,  conclut-il.

 

Huguette Izobimpa

Comments

comments