Le Burundi classé premier pays africain producteur de terres rares en Afrique en 2019

Le Burundi classé premier pays africain producteur de terres rares en Afrique en 2019

Selon le site Statista.com, le Burundi figure en 2019 parmi les 10 premiers pays producteurs des terres rares au monde. Classé premier en Afrique, le pays est 9eme au monde avec à la clé 600 tonnes de minerais de terres rares produits. Cependant, la société exploitant Rainbow Mining Burundi qui prévoyait de produire 6000 tonnes n’a produit que 600 tonnes en 2019.

 

Exploitées dans la localité de GAKARA, en commune MUTAMBU, Province BUJUMBURA, les réserves en terres rares sont estimées à 1,2 million de tonnes exploitables pendant au moins 25 ans. De plus, selon les études effectuées en 2018, les mines burundaises se classent parmi celles ayant une plus haute teneur au monde.

 

Tout droit vers l’hégémonie ?

 

Le nom “terre rare” est donné à un groupe de 17 métaux dont 15 de la rangée des lanthanides du Tableau Périodique”. On y ajoute le scandium et l’yttrium pour totaliser 17 éléments.

Croquis de terres rares.  Credit photo: ©DR

 

La Chine concentre à elle seule 47 % de réserves mondiales de terres rares. Elle est la première productrice mondiale avec 132 000 tonnes de production en 2019. Elle est suivie en deuxième position par les Etats-Unis avec 26 000 tonnes de production, puis l’Australie (22000 tonnes) et la Birmanie (21000 tonnes). Comme souligné ci-haut, le Burundi vient en 9eme position avec 600 tonnes produits en 2019.

 

Si la société Rainbow Mining Burundi croissait sa production et parvenait à franchir la barre de 22000 tonnes, le Burundi se hisserait à la troisième position du classement des grands producteurs de ces joyaux tant convoités dans le monde. Il y régnerait aux cotés des deux géants mondiaux du secteur, soit la Chine et les États-Unis.

 

En ascendance, le secteur minier détrône désormais le secteur café et le secteur thé en recettes dans le trésor public. A titre informatif, le café et le thé ont contribué à environ 119 milliards de francs burundais au moment où les minerais ont enregistrés 112,979 milliards de francs burundais de recettes en 2017. Le secteur minier apporte maintenant plus de 50% des devises étrangères.

 

« En 2015, le secteur minier enregistrait moins de 10 millions de dollars par an. Mais depuis 2019, après une lutte acharnée menée contre les fraudeurs, on est passé de 10 millions de dollars à 78 millions de dollars américains. Les recettes ont été multipliées par presque 8 fois dans un délai de 5 ans », expliquait feu Président Pierre NKURUNZIZA lors du lancement effectif des travaux d’exploitation d’une mine de coltan au Burundi le 03 Mars 2020 sur la colline GASITWE, commune NTEGA, Province KIRUNDO.

 

Cependant, un long chemin reste à parcourir pour s’imposer sur le marché mondial. Le potentiel en réserves est là (1,2 millions de tonnes de terres rares), il reste à savoir comment mobiliser plus de ressources pour le mettre au profit de l’ensemble des burundais.

Signalons que les terres rares sont largement utilisées dans l’industrie automobile, la production d’énergie verte et dans le domaine des télécommunications.

 

La mine burundaise de Gakara est depuis 2017 la seule mine en exploitation en Afrique. Le Burundi fait office de pionnier sur le continent noir dans la production des minerais de terre rares. D’autres nations comme l’Afrique du Sud, la Namibie, la Tanzanie, ou encore l’Angola, se préparent à lancer l’exploitation de leurs mines.

 

Janvier CISHAHAYO

Comments

comments