Le Burundi classé deuxième pays le plus corrompu de l’EAC en 2019

Le Burundi classé deuxième pays le plus corrompu de l’EAC en 2019

Selon le dernier rapport de l’indice de perception de la corruption (IPC) de 2019 réalisé par l’ONG allemande Transparency International et publié la semaine dernière, le Burundi se classe deuxième pays le plus corrompu de l’EAC (19%), après le Sud Soudan (12%). Le Kenya et l’Uganda suivent en troisième position avec un score paritaire de (28%). Vient ensuite la Tanzanie à (37%) et le Rwanda (53%) considéré comme bon élève  de la région de l’EAC. La République démocratique du Congo (RDC) autre pays voisin du Burundi enregistre un score de 18%. L’indice utilise une échelle de zéro (fortement corrompu) à 100 (très peu corrompu).

Au niveau mondial, le Burundi se classe 166eme sur 180 pays classés enregistrant ainsi une progression de 3 places par rapport à 2018 où il était classé 170eme.

Les critères de classement

Le rapport mentionne qu’il mesure les niveaux perçus de corruption dans le secteur public en s’appuyant sur 13 évaluations des experts et des enquêtes auprès des dirigeants des entreprises. L’indice utilise une échelle de zéro (fortement corrompu) à 100 (très peu corrompu).

Les pays qui obtiennent de bons résultats sur l’IPC ont une forte application de la règlementation sur le financement des campagnes et un éventail plus large de consultations politiques.

D’après Patricia Moreira, directrice générale de Transparency International : «La corruption effrite la démocratie et produit un cercle vicieux en sapant les institutions démocratiques. En effet, plus ces institutions sont faibles, moins elles sont en mesure de contrôler la corruption ».

Signalons que plusieurs études citent la corruption comme un obstacle majeur à la croissance économique, à la bonne gouvernance et aux libertés fondamentales. D’où la nécessite de l’éradiquer partout dans les différents secteurs du pays.

Il sied également de souligner que plus de deux tiers des pays classés  ont un score inférieur à 50. Le score moyen est situé à 43%. Le Burundi et ces voisins se doit donc de rattraper le retard qu’ils observent par rapport à la moyenne mondiale.

https://www.transparency.org/cpi2019

Janvier CISHAHAYO

Comments

comments