Le Burundi à la 21ème réunion du Comité intergouvernemental d’experts (CIE) des Nations Unies – Afrique de l’Est

Le Burundi à la 21ème réunion du Comité intergouvernemental d’experts (CIE) des Nations Unies – Afrique de l’Est

Réaliser les aspirations de développement des États membres et les objectifs de développement durable (ODD), tel est l’objectif principal de la 21ème réunion du Comité intergouvernemental d’experts (CIE) des Nations Unies – Afrique de l’Est. La rencontre organisée par la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (UNECA) et le Bureau sous régional pour l’Afrique de l’Est (SRO-EA) se tient à Moroni aux Comores, du 7 au 9 Novembre et réunit 14 pays de l’Afrique de l’Est, dont le Burundi.

Au cours de cette rencontre qui réunit les responsables gouvernementaux et des experts de toute la région est-africaine, il est question d’identifier les « gains rapides » et les catalyseurs clés, en particulier dans les domaines liés au développement de « l’économie bleue », de l’énergie et du tourisme.

L’utilisation durable des ressources océaniques pour la croissance économique, l’amélioration des moyens de subsistance et des emplois et la santé des écosystèmes océaniques sera, entre autres, un des sujets de discussion au cours de cette rencontre.

Pour Andrew Mould, directeur par intérim du bureau sous-régional de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique en Afrique de l’Est (CEA), « Cela constituera une excellente opportunité pour les experts de la région de discuter de certains des principaux goulets d’étranglement et catalyseurs de la croissance ».

Notons que le taux de croissance des pays de l’Afrique de l’Est a été l’un des plus rapides au monde ces dernières années, avec une moyenne de 6,8% entre 2012 et 2015. Cependant, en 2016 et 2017, le taux de croissance régional a baissé 5,6%.

Il est donc important de travailler sur la consolidation des performances de la région, cela en assurant la transformation économique nécessaire pour réduire la pauvreté et atteindre les objectifs de développement durable.

Il sera également question, lors de cette 21ème réunion, de discuter sur la façon d’aborder certaines des principales contraintes au développement régional, notamment les difficultés d’accès au crédit, la faiblesse du secteur privé et la volatilité des taux de change.

Les discussions au cours de cette grande réunion est-africaine devrait déboucher sur un consensus sur les meilleures pratiques et politiques pour consolider la croissance transformative en Afrique de l’Est.

 

Moïse MAZYAMBO

Comments

comments