L’autre face des gens connus: Pacifique NININAHAZWE sans faux-semblants

L’autre face des gens connus: Pacifique NININAHAZWE sans faux-semblants
Pacifique NININAHAZWE nous ouvre les portes de sa vie privée (www.akeza.net)

Pacifique NININAHAZWE nous ouvre les portes de sa vie privée (www.akeza.net)

Représentant de la résistance citoyenne selon l’article du 25 septembre 2012 du journal « Jeune Afrique », élu le 1er mars 2009 comme Délégué Général (équivalent de Président) du Forum pour le Renforcement de la Société Civile (FORSC), une plateforme de 146 organisations de la société civile burundaise, il est considéré comme un porte-parole clé de la communauté des droits humains au Burundi. Son nom est Pacifique NININAHAZWE.  Ça, c’est ce que tout le monde connait, ou presque. Sur cet aspect de sa personnalité vous en savez beaucoup plus que nous. Par contre, là où nous avons décidé de vous emmenez, vous risquez d’être surpris ! Qui est Pacifique Nininahazwe en dehors de son travail ?

Akeza.net est allé à sa rencontre. Pas de  politique ni de  société  civile pour cette fois. Juste une immersion dans son autre monde, celui en dehors de l’œil des caméras de télé et des micros de radio.  Vous serez peut etre étonné d’apprendre  qu’il  a accepté de répondre à toutes nos questions, sans langue de bois !

 

Une interview haletante, vivante, pleine de surprises à tout bout de champs mais surtout détendu, libre et fluide. C’est parti !
 

Akeza.net : Bonjour !
 

Pacifique N. : Bonjour !
 

Akeza.net : Qui est Pacifique NININAHAZWE en en général ?
 

Pacifique N : Je suis un citoyen burundais comme tout le monde et père d’une famille. Je suis né à Kayanza le 18 juin 1976.Je suis né là-bas parce que mon père y travaillait. Il était magistrat venant de Makamba, où d’ailleurs l’on a déménagé  quand j’ai eu mes 3 ans. J’ai foulé le milieu scolaire en 1983. L’année scolaire 1989-1990, j’entrais au Lycée Rutana. Au lycée, j’ai fait la section Lettres Modernes. J’ai fait la faculté de Droit à l’université du Burundi mais avant d’y entrer je suis passé au Service Militaire Obligatoire (SMO). J’ai terminé mes études universitaires en 2002 et mon premier travail était à l’ONUB.
 

Akeza.net : Vous êtes une célébrité grâce au combat que vous menez. Arrivez-vous à  mener  une vie normale ?
 

Pacifique N : Je fais de mon mieux pour rester moi-même,  passer des moments agréables avec les miens, rendre visite à des  amis,… mais je dois avouer que je trouve peu de temps pour moi. Et ce qui est parfois difficile, c’est quand le travail vous trouve à la maison. Tu apprends par exemple qu’il y a quelqu’un qui est mort et tu dois laisser ceux qui étaient avec toi en désolation.
 

Akeza.net : Le principal héritage qu’un enfant puisse obtenir  de son père est un accord d’un petit bout de temps par jour, arrivez-vous à en trouver pour vos les vôtres ?
 

Pacifique N. : De Lundi à Vendredi, je rentre trop tard et souvent je trouve mes enfants déjà au lit. Mais les weekends et surtout les samedis je joue au foot avec mes fils. Aussi les dimanches dans l’après-midi quand je n’ai pas de réunion je suis toujours avec eux, mes fils et ma fille.
 

Akeza.net : Imaginez que vous êtes anonyme pendant une semaine. Que feriez-vous ?
 

Pacifique N. : Sûrement que je la passerai dans les montagnes à contempler la nature ou bien à la plage pour sentir la fraicheur du vent !
 

Akeza.net : Quel genre de musique écoutez-vous ?
 

Pacifique N. : La musique classique, le gospel, la musique française ainsi que l’ancienne musique burundaise à l’instar de la musique de Tchanjo Amisi, Nick Dave,… A vrai dire, j’aime  toute musique qui est douce.
 

Akeza.net : quel est votre chanteur burundais ‘’coup de cœur’’ ?
 

Pacifique N. : Prophet’s Voice ! J’aime le message qu’on retrouve dans leurs chansons.
 

Akeza.net : Une parole de chanson que vous avez gardée ?
 

Pacifique N. : « Le premier qui dit la vérité doit être exécuté. », extrait de la chanson « La vérité » de Guy Béart.
 

Akeza.net : Quand vous étiez jeune, aviez-vous une arme secrète pour séduire les filles ?
 

Pacifique N. : (Rires) !! Je ne pense pas, vraiment.
 

Akeza.net : Alors on peut dire que vous étiez timide ?
 

Pacifique N. : Non ce n’est pas ça ! J’étais plus occupé par les livres et les films.
 

Akeza.net : Comment avez-vous rencontré votre femme ?
 

Pacifique N. : On s’est connu au lycée. Elle était l’actrice principale d’une troupe théâtrale que j’encadrais. Puis on s’est marié quand j’étais encore à l’université en deuxième candidature.
 

Akeza.net : Si vous aviez à faire une déclaration à votre femme en public, que lui diriez-vous ?
 

Pacifique N. : (Rires) ! Disons que cela reste un secret entre moi et ma femme. (Rires) !
 

Akeza.net : Aujourd’hui vous êtes une référence pour bon un  nombre de gens, vous étiez aussi brillant au lycée ?
 

Pacifique N. : Sans me vanter, je peux dire que je l’étais  car de la 9ème à la terminale j’ai toujours été 1er de la classe. Aussi j’écrivais des pièces de théâtres et encore plus j’encadrais une troupe théâtrale qui était célèbre dans le coin. Ma troupe était souvent invitée par différentes  écoles de la région.
 

Akeza.net : Quels étaient vos cours préférés ?
 

Pacifique N. : L’histoire venait en premier lieu puis la psychologie. Il y avait aussi les mathématiques et la chimie. Les maths pour moi, c’étaient comme un jeu. J’étais  aux anges quand je  faisais les maths.
 

Akeza.net : Curieux ! Pourquoi alors vous n’avez pas fait la section scientifique ?
 

Pacifique N. : Il est vrai que j’étais excellent en maths mais j’avais une grande passion pour les lettres. J’aimais beaucoup lire. Et d’ailleurs au le Test National de la 10ème, j’avais eu 80% en maths et quand mon père a vu que j’avais demandé la section des Lettres, il est allé au ministère pour demander qu’on me réoriente en scientifique. Mais les gens du ministère l’ont conseillé de me laisser étudier ce que je voulais.
 

Akeza.net : Et quels étaient les cours que vous détestiez ?
 

Pacifique N. : Je n’aimais pas du tout l’E.P.S et la T.P.A !
 

Akeza.net : Le costume/cravate, c’est votre style ou travail oblige ?
 

Pacifique N. : C’est mon style ! Même au lycée, j’en portais pendant les weekends.
 

Akeza.net : Vous avez du temps pour tout ça ? La société, la famille, …
 

Pacifique N. : J’essaie de m’organiser mais je suis en quelque sorte injuste envers la famille.
 

Akeza.net : Est-ce vrai que vous êtes un bon cuisinier ?
 

Pacifique N. : Qui a dit ça ?! (Rires !). Je suis nul en tout ce qui est cuisine. Au fait, la faute revient à ma mère .Un jour je cuisinais pendant son absence et quand elle est rentrée, elle a trouvé mes yeux tout rouges. Elle m’a ensuite  catégoriquement interdit de le refaire.

 

D’un autre coté, il y avait beaucoup de filles à la maison, donc ce sont elles qui s’occupaient de la cuisine la majeure partie du temps. Mais quand même pour le moment j’en souffre beaucoup. Un jour, je prendrai des cours. Ça me plairait de voir ma famille prendre un repas que j’aurai préparé.
 

Akeza.net : Vous avez dit que vous aimez lire ?
 

Pacifique N. : Oui, trop même ! En 10ème, j’ai pu terminer 42 romans. Je lis les journaux depuis la 2ème année primaire. Il y a mon père qui m’achetait chaque semaine un numéro du journal « Ubumwe » et chaque mois celui de « Indarangavyi » (c’était un mensuel du parti unique UPRONA). J’ai commencé à lire  « Jeune Afrique » depuis la 5ème primaire. C’est regrettable que plus tard, du fait des responsabilités, on a rarement du temps pour lire.
 

Akeza.net : Affectionnez-vous un genre littéraire en particulier ?
 

Pacifique N. : Les genres qui m’attirent le plus maintenant sont « Les Biographies » et « Les Mémoires ». Pendant ma jeunesse, j’affectionnais le plus « Les Romans » et les « Les Bandes Dessinées ».
 

Akeza.net : Pourriez-vous résumer un ou plusieurs livres que vous avez particulièrement aimés ?
 

Pacifique N. : Son titre est « Au nom de tout les miens ». L’auteur s’appelle Martin Gray. L’histoire nous parle d’un juif qui a connu toute sorte de malheurs qu’on peut connaitre dans ce bas monde. Toute sa famille a été tuée. Sa femme et ses enfants aussi. Il s’est remis en formant une autre famille mais malheureusement celle-ci aussi a été tuée. Malgré toutes les difficultés qu’il a vécues, il a gardé le courage. Il avait en tête cette formule : « Même si j’apprenais que la fin du monde est pour demain, je ne manquerai pas de planter mon citronnier. »
 

Akeza.net : Et vous, quelle est votre formule pour la vie ?
 

Pacifique N. : « Quelque soit la longueur de la nuit, le soleil finit par se lever. »
 

Akeza.net : Quel regard portez-vous sur les personnes qui ne lisent pas ? Et surtout les jeunes d’aujourd’hui.
 

Pacifique N. : Quand vous ne lisez pas, vous ratez beaucoup d’informations. Parfois les gens se trompent en se disant que les études suffisent mais c’est loin d’être aussi vrai. Les études sont juste une base. Donc la jeunesse devait se familiariser aux livres, aux magazines et aux journaux. Là-bas, il y a presque tout. C’est la source de toute connaissance.
 

Akeza.net : Quel genre de films aimez-vous regarder ?
 

Pacifique N. : J’aime les films d’histoires (les évènements historiques ou les personnages historiques comme « Hitler ou Mobutu »). Si par exemple j’apprenais qu’un film sur la vie de Nelson Mandela est sorti, je pourrais même ne pas aller au travail.
 

Akeza.net : Un acteur préféré ?
 

Pacifique N. : L’acteur Français  Gérard Depardieu. J’aime aussi Jennifer Lopez. Ses films sont toujours originaux. J’aime encore Diane Lane et le comique Mr Bean !
 

Akeza.net : Quels sont les hommes célèbres qui vous inspirent ?
 

Pacifique N. : Quand j’étais jeune, c’est Thomas SANKARA. Même les pièces de théâtres que j’écrivais, avaient une ressemblance avec la personnalité de cet homme qui défendait la dignité africaine. Maintenant, c’est Martin Luther King et Nelson Mandela, grâce à leurs réalisations.
 

Akeza.net : Y’a-t-il de jeunes burundais qui vous inspirent grâce à leurs activités ?
 

Pacifique N. : Le jeune Jadot, son initiative de planter des arbres m’a beaucoup impressionné. C’est bon de voir un jeune comme lui avec de telles idées. Les Prophet’s Voice aussi, ils transmettent des messages forts. Il y a encore le fondateur de New Generation , Dieudonné NAHIMANA. La façon dont il est arrivé là où il est aujourd’hui est impressionnante.
 

Akeza.net : Quel est votre sport favori ?
 

Pacifique N. : La marche !
 

Akeza.net : Et votre passe-temps favori ?
 

Pacifique N. : Lire un journal et jouer avec mes enfants.
 

Akeza.net : Quel endroit aimeriez-vous visiter le plus au monde ?

 

Pacifique N. : C’est sûrement Butega, à Makamba chez ma grand-mère. C’est un paradis terrestre pour moi. Quand j’y suis, je me sens comme  dans un autre monde. (Beaucoup de rires !)
 

Akeza.net : Quel super pouvoir aimeriez-vous avoir ?
Pacifique N : Je ne suis pas attiré de tout ce qui est puissance surnaturelle. Je suis toujours impressionné par les capacités d’un homme normal. Bref je n’aime pas tout ce qui est extraordinaire. Par exemple, je n’ai pas aimé le film Harry Potter. Mais quand on me dit qu’un homme peut aller à la lune, c’est classique. Des choses réelles !
 

Akeza.net : A quelle période auriez-vous aimé vivre ?
 

Pacifique N. : Lors de La Révolution Française !
 

Akeza.net : Un dernier mot aux Akezanautes ?
 

Pacifique N. : « Jeune, donne-toi un objectif et garde-le jusqu’au bout. » Moi j’ai un rêve depuis mes 5 ans et je le suis toujours. Quand je l’aurai réalisé, je vous le dirai chers Akezanautes. (Rires) ! En passant, il est vrai qu’il y a beaucoup de distractions en cette période mais profitez de votre temps et des opportunités extraordinaires que nous n’avions pas mais qui vous sont offerts.  N’oubliez pas que vous êtes le Burundi d’aujourd’hui et de demain.
 

Akeza.net : Merci pour l’entretien.

 

 

Pacifique N. : Merci à vous et bon courage !
 

Propos recueillis par Leis-Bruel Bryga

Comments

comments




15 thoughts on “L’autre face des gens connus: Pacifique NININAHAZWE sans faux-semblants

  1. Manirakiza

    Tres impressionnant cet homme!c,est un citoyen exemplaire à vrai dire!je le remercie de nous lever la voile de sa vie privée…

  2. MABANO

    merci pour cet intervien en tout cas on dit merci pour tout les actes de Pacifique NININAHAZWE et pour l’idée de ce jeune homme courage Paci tu finira par changer notre pays qu’il neige ou pas il y aura de changemment

    Courage vraiment

  3. Marie Nsabimana

    vraiment j, aime la façon dont Mr Pacifique NININAHAZWE répond donc il ne passe pas à gauche ou à droite il répond specifiquement mais pourquoi la question de savoir qu il est un bon cuisinier attention aux hommes qui ne font pas la cuisiner !!

  4. Richard in Korea

    Pour avoir vecu avec Pacifique au Lycee Rutana pendant une annee seulement, je voyez en lui une personalite hors du commun. J ai assiste a l un de ses pieces theatrales. Courage Pacifique! Si nous avions 100 burundais comme Pacifique, sans doute que les maux que le Burundi connait aujourd’hui ne seraient pas.

  5. niyonkuru

    Je suis vraiment ravi surtout de la sincérité de ses paroles, et des conseils qu’il donne à la jeunesse burundaise. Sans doute, je suis convaincu qu si chacun essayais d’être soi-même comme Paci, l’on changerait la face de la terre,soyons optimiste et travailleur pour changer notre pays que j’aime tant.

  6. Fakundo Jean

    Juste pour dire à Pacifique NININAHAZWE que j’aimerais l’aider ou participer à realiser son rêve qu’il a depuis l’age de 5 ans et qu’il suit toujours selon son dernier mot aux Akezanautes. Noter que je le connais à travers les médias et c’est l’un des mes compatriotes Burundais en qui je crois peut changer l’avenir du Burundi dans l’intérêt des Barundi. Je vous prie de lui transmettre ce message ainsi que mon courriel. Je suis à votre disposition si vous avez besoin d’autres informations.

  7. Anonyme

    Pacifique est un homme avec les pieds bien posés sur terre. Qui n’a peur de rien,positiviste ,sans penchant.Dans ses actes ,on voit qu’il n’est pas passionné par son ethnie,région,religion,… Je ne suis pas étonné de voir qu’il est né à KAYANZA pour des raisons connues de tous du fait que son père tout comme pas mal d’autres gens du sud y étaient envoyer pour coloniser la région. Il prend dans ces actes et réflexions une place d’un personne opprimée par la dictature de l’époque (donc à pitié de ces gens qui ont étés déconsidérées par ses parents et parentés) . J’aurais aimé apprendre qu’il s’est marié avec quelqu’une de la région du Nord et d’éthnie différente de la sienne (comme l’a fait Le Prince LOUIS RWAGASORE) ET DE LA JOUER COMME L’A FAIT JESUS QUI S’EST FAIT HOMME ET SOUFFRIR A NOTRE PLACE.

  8. Anonyme

    Je ne finirais jamais d’etre impesionné par la grndeur de son ame ,simplement je demande à Dieu qu’il lui prete longue vie et force pour réaliser ses reves grands et petits.courage à toi mon ami d’enfance

  9. Anonyme

    Tu sais moi qui vois loin ton rêve,dès l,âge de 5ans, serait que tu sois président de la République.Tu le seras vu que tu es constant dans tes réalisations.Puisses Dieu exhausses tes voeux!!!!!!

  10. Anonyme

    Excellent Président of Burundi Republic!! How great to have you in this country! We hope without any confusion that you will make a change and that you will make burundi a ressort of peace and prosperity!! We support you,we’re together with you and I hold your hand..

  11. Christa Ingabire

    Excellent President of Burundi Republic!! How great to have you in this country! We hope without any confusion that you will make a change and that you will make Burundi a ressort of peace and prosperity!! We support you,we’re together with you and I hold your hand!..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.