Laude Jobert sort le premier single de son album en cours d’enregistrement

Laude Jobert sort le premier single de son album en cours d’enregistrement

Laude Jobert BIGIRIMANA vient de sortir sa première chanson

La vie est pleine de surprises ! Tenez par exemple, Laude Jobert BIGIRIMANA, frère de l’autre BIGIRIMANA, probablement le plus célèbre de la fratrie (Fortran) vient de sortir un excellent morceau de musique intitulé MBE NOGUH’IKI ? Ceci crée d’autant plus la surprise qu’il a choisi d’accompagner les artistes plutôt que d’en être un à part entière pendant près de 10 ans, sans vraiment manquer de talent vocal ou lyrical !

 

Dans la foulée, il annonce un album en cours d’enregistrement au Burundi et au Rwanda. Passée la surprise, décryptage, avec le principal intéressé !

 

Akeza.net : Tu te mets à chanter maintenant ? 

 

Laude : Oh tu sais ça ne date pas d’aujourd’hui. Cela fait plus de 15 ans que je chante mais pas vraiment de façon assumée, soit en accompagnant les autres, des fois en duo et c’est vrai que j’ai aussi sorti quelques titres mais que je n’ai pas toujours diffusé. Nous avons commencé très jeunes avec des amis qui d’ailleurs aujourd’hui en ont fait une carrière. Pour mon compte, j’avais choisi autre chose comme profession.

 

Akeza.net : Pourquoi avoir attendu si longtemps ? 

 

Laude : J’ai longtemps trouvé que n’avais rien de neuf, pas de message spécial à apporter sur la scène musicale burundaise en général et gospel en particulier. Je trouvais aussi que plusieurs artistes le faisaient mieux que moi. J’ai donc décidé à un moment de les accompagner plutôt que de me mettre à chanter : soit en aidant la carrière de mon jeune frère Fortran Bigirimana ou en me lançant dans l’évènementiel pour aider l’ensemble des artistes du pays.

 

Par ailleurs, je trouvais que ce secteur manquait cruellement de créativité et de dynamisme. Nous avons alors organisé au moins un évènement chaque année depuis 2002. Vous devez surement vous rappeler de quelques un à l’instar de Sing Hallelujah en collaboration avec le Tanganyika studio ou plusieurs autres concerts gospel, Primusic etc… Ça a été tout un parcours qui gravitait de près comme de loin à la musique.

 

Akeza.net : Est-ce juste un single ou c’est tout un projet en cours ? 

 

Laude : C’est un projet d’album. Pour le reste, nous verrons ce que le ciel nous réserve. C’est un projet que je porte dans mon cœur depuis maintenant 10 ans mais je ne sentais pas que c’était le bon moment. Je dois aussi avouer que j’étais pris par d’autres obligations de la vie.

 

Akeza.net : Comment te projettes-tu dans l’avenir proche ou lointain ?

 

Laude : Pour moi en tout cas aujourd’hui, la musique est non seulement une passion mais aussi un appel, un don que j’ai reçu gratuitement du Seigneur. C’est avant tout un moyen d’évangéliser et de proclamer combien notre Dieu et grand, et ce , peu importe la situation que nous pouvons être entrain de traverser. C’est Jésus qu’il nous faut. Deuzio, c’est pour le message que vous allez trouver dans cet album dont je vous propose un avant-gout avec la chanson « Mbe noguh’iki ».

 

Ecouter « Mbe noguh’iki » ici :  « http://akeza.net/wp-content/uploads/2015/12/Mbe-noguhiki.mp3 »

 

Akeza.net : Vois-tu des concerts ? Des clips vidéo ? Des fans ? Un public ? Ou est-ce  juste une parenthèse dans ta carrière d’entrepreneur et homme d’affaires ?

 

Laude : Pour ce qui est des concerts, pourquoi pas un lancement de l’album mais pas plus, du moins jusque-là, je ne me vois pas faire des tournés, etc…

 

Par contre les clips vidéo, Oui absolument. Vous savez, l’image à un impact considérable dans le monde d’aujourd’hui. Lors de notre dernier clip vidéo avec mon frère Fortran dans la chanson « N’amahoro » nous n’avions aucune idée de l’impact que la chanson allait avoir sur la vie des gens et je peux vous assurer que jusqu’à aujourd’hui, j’ai des gens qui me disent combien cette chanson les a aidé à traverser des moments difficiles de leurs vies. Alors si nous pouvons aider les gens au travers notre musique, je ne trouve pas plus gratifiant que cela.

 

Une parenthèse dans ma carrière ou pas ? J’aime beaucoup la question parce que j’ai passé la majeure partie de ma vie à penser, en effet, que c’était l’un ou l’autre !! mais pas les deux !! c’est exactement là que je m’étais trompé. L’un n’exclut absolument pas l’autre. La musique est une passion au même titre que ma profession ou pour ma flamme entrepreneuriale, le tout étant d’être bien organisé et d’accorder la priorité aux prioritaires. Ma profession ne m’empêche pas d’aller à l’église le dimanche par exemple ou pour d’autres la profession n’enlève pas la mauvaise manie des cabarets, sans porter de jugement. C’est juste une question d’organisation de calendrier.

 

Enfin pour les fans et le public, ce n’est vraiment pas dans mes objectifs ni de court ni de long terme. J’ai juste envie de partager ce que le Seigneur a mis dans mon cœur et si ça peut aider plus d’une personne à connaitre Jésus et à être fortifié dans sa fois, alors c’est la seule chose qui compte à mes yeux.

 

Akeza.net : Un mot pour ceux qui vont écouter ta chanson ?

 

Laude : Si comme moi, il t’arrive de compter les bienfaits de Dieu dans ta vie et que quand tu voudrais lui dire merci, les mots te manquent. Que cette chanson nous soit l’expression de notre gratitude à son égard.

 

Je ne saurais terminer sans remercier les deux producteurs qui ont travaillé et qui travaillent toujours sans se ménager sur ce projet d’album. UN GRAND MERCI à Didier NTWALI (Kigali) et Marc KIBAMBA (Bujumbura).

 

Merci à AKEZA.net et merci à Landry MUGISHA pour ta contribution à la musique burundaise, le Burundi a besoin de plus de jeunes passionnés comme toi.

 

Propos recueillis par Landry MUGISHA

Comments

comments




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.