L’AFJB  plaide pour la promulgation d’une loi régissant la succession

L’AFJB  plaide pour la promulgation d’une loi régissant la succession

Sonia NDIKUMASABO, Présidente et Représentante Légale de l’AFJB  ©Akeza.net

Chaque 08 mars, le monde célèbre la Journée de la Femme. Au Burundi, cette dernière arrive au moment où la loi régissant la succession n’a pas encore été adoptée au niveau du parlement. L’Association des Femmes Juristes du Burundi(AFJB) demande que cette loi soit promulguée.

 

Me Sonia NDIKUMASABO, Présidente et Représentante Légale de l’AFJB  trouve que c’est  vraiment dommage de voir que  la journée arrive au moment où ladite loi n’a pas encore été adoptée malgré nombreux appels  lancés par l’Association des Femmes Juristes du Burundi à l’endroit des décideurs de ce Pays pour que cette loi soit adoptée. C’est vraiment, poursuit-elle, une lacune pour la promotion des droits de la Femme.

 

Quant à la question de l’exiguïté des terres cultivables qui fait que la majorité rejette cette idée, précise-t-elle, la solution n’est pas de violer les  droits de la Femme pour pallier à cette petitesse des terres.

 

«Le Rwanda est plus petit que le Burundi au niveau de la superficie mais là-bas les Femmes héritent comme les Hommes ! Pourquoi pas chez nous ! Si la constitution stipule que tout le monde est égal devant la loi, qu’est –ce que cela veut dire ? Nous devons la respecter pour bien fonctionner. Je pense qu’on ne peut pas violer la loi d’une catégorie de personnes  pour pallier à la petitesse de la terre”, martèle-t-elle.

 

Et d’ajouter que jusqu’aujourd’hui  n’existe pas une loi claire sauf qu’on fait recours à la jurisprudence mais cette dernière ne suffit pas seule. L’unique solution pour attribuer équitablement l’héritage aux filles et aux garçons  sera la promulgation de cette loi.

 

Alexandre NDAYISHIMIYE

 

 

Comments

comments