La société NTEGA MINING BURUNDI lance l’exploitation d’une mine de coltan au Burundi

La société NTEGA MINING BURUNDI lance l’exploitation d’une mine de coltan au Burundi

L’exploitation de la Colombo-tantalite (coltan) et les minerais associés (Wolframite et le Cassitérite) par la société Ntega Mining Burundi est une manne minière dont le début d’exploitation a été officialisé ce mardi 03 Mars 2020 sur la colline Gasitwe, commune Ntega, Province Kirundo. Les cérémonies avaient été rehaussées par la présence du chef de l’Etat burundais S.E Pierre Nkurunziza.

 

Après la coupure du ruban marquant l’ouverture solennelle du site d’exploitation, S.E Pierre Nkurunziza, Président de la République du Burundi a visité l’endroit. Le personnel de la société Ntenga Mining Burundi lui a expliqué les grandes lignes du projet.

La visite du site s’est suivie des cérémonies festives au Stade Mihigo où les discours de circonstance ont été prononcés par les différentes autorités.

Ir Come MANIRAKIZA, ministre de l’hydraulique, de l’énergie et des mines a donné plus de détails sur les travaux qui venaient d’être lancés. ‘’Les travaux d’extraction du site se réfèrent aux recherches effectuées en 2015, l’année où la société Ntega Holding avait obtenu une licence de recherche dans la région de Runyankezi sur le coltan, la cassitérite et le wolframite. Elle travaille actuellement dans le périmètre de Buvyukana en attendant que d’autres recherches se terminent dans d’autres régions. En 2018, la société a remis le document résumant les résultats des recherches et l’autorisation d’exploitation leur a été octroyée en Septembre 2019’’.

Ir MANIRAKIZA a poursuivi son allocution en donnant plus de clarté à la genèse de la société Ntega Mining Burundi :‘’L’Etat burundais s’est associé à la société Ntega Holding pour former une autre société de droit burundais dénommée Ntega Mining Burundi. Cette dernière a reçu le permis d’extraction en Décembre 2019. L’Etat burundais détient 15% de parts d’action. La production attendue sur le site se chiffre à 2.464.293 de tonnes. L’exploitation du site s’étendra sur une durée de 25 ans renouvelables tous les 12 ans. Les études effectuées dans le périmètre de Buvyukana montre que ces travaux n’auront pas un impact négatif sur l’environnement‘’, renchérit-il.

 

Le discours officiel a été prononcé par le Président de la République du Burundi S.E Pierre Nkurunziza. Dans son allocution, le président a rappelé que le secteur minier se porte mieux vu ses retombées sur le trésor public. ‘’ En 2015, le secteur minier enregistrait moins de 10 millions de dollars par an. Mais depuis 2019, après une lutte acharnée menée contre les fraudeurs, on est passé de 10 millions de dollars à 78 millions de dollars américains. Les recettes ont été multipliées par presque 8 fois dans un délai de 5 ans’’.

Le président de la république a rappelé à la population de Ntega qu’à côté des frais de développement communal, elle bénéficiera d’autres avantages comme la construction des écoles, les routes, les hôpitaux,…Et d’appeler la population à préserver la sécurité. Le président n’a pas oublié de mettre en garde les fraudeurs en martelant que les mesures seront prises pour décourager le comportement de fraude.

 

Signalons que les travaux d’exploitation débuteront dans la commune NTEGA sur la colline Gasitwe et continueront à Mwendo Nord et Mwendo Ouest ainsi que Runyankezi. Les travaux se poursuivront ensuite dans la commune MARANGARA à Bisiga et Nyanza-Burenge et s’étendront  à terme dans la commune VUMBI à Rwisuri et Nyagatovu. La superficie d’exploitation s’étend à 31 390 ha.

Trois sortes de minerais seront exploitées dans le périmètre Buvyukana qui couvre les communes Ntega et Marangara. On exploitera le colombo tantalite communément appelé Coltan, la cassitérite et le Wolframite.

Rappelons que 5 sociétés travaillent dans le secteur minier au Burundi. Il y a Rainbow Mining Burundi à Bujumbura, Tanganyika Mining Burundi à Cibitoke, African Mining Burundi à Muyinga,  Comibu à Kayanza, et  Ntega Mining Burundi à Kirundo.

 

Beaucoup sont ceux qui connaissent Ntega et Marangara par leur histoire macabre qui a frappé les deux communes et a marqué leurs années sombres. Toutefois, l’espoir renait. Le Professeur Ki-Zerbo disait « Nul n’a le droit d’effacer une page de l’histoire d’un peuple, car un peuple sans histoire est un monde sans âme ». Les communes de Ntega et Marangara ont tout compris de la pensée de Ki-Zerbo. Ils s’apprêtent à laisser leur passée tumultueux derrière eux pour réécrire leurs histoires sur un air nouveau qui centile sur l’embasement de leur destin. Et ce destin plane sur les minerais dont elles regorgent.

Janvier CISHAHAYO

Comments

comments