La « Sapologie » : un art, une religion ou une idéologie ?

La « Sapologie » : un art, une religion ou une idéologie ?

Sapeurs Congolais-Congo-Brazzaville 2009 (www.akeza.net)Sapologie est un mot derivé de la SAPE «  Société des Ambianceurs et des Personnes Élégantes ».

A Kinshasa et à Brazzaville, les deux grandes capitales mondiales de la sape, on parle même d’une religion, une organisation très hiérarchisée avec en sa tête un « Pape ». La religion « KITENDI » qui signifie étoffe a des milliers d’adeptes à travers le monde.Elle a été mondialisé depuis une décennie. La Cote d’Ivoire également a un nombre important des sapeurs. Un art propagé et prôné par les DJs Ivoiriens du coupé-décalé et certains musiciens du Zouglou  à l’instar de MEYWEH, grand admirateur du Grand Mopao KOFFI OLOMIDE.

Dans les deux Congo, il existe un conflit sur les origines de la sapologie. Du coté de la rive gauche du fleuve Congo, ils se considèrent comme les pionniers et vice versa. Mais les historiens sont d’accord pour dire que c’est bien à Brazzaville que la sape, comme art d’habillement, a vu le jour avec les militaires congolais qui avaient combattu pour la France en Indochine et étaient revenu au pays avec des valises de vêtements.

Un art, une religion, une idéologie

La sape est un art à part entière qui s’est vu consacré une semaine de défilé au musé du Quai-Branly à Paris. On se choisit pas des vêtements n’importe comment, il faut avoir le goût de bien marier et manier les couleurs et les couturiers. Il y a une gesticulation particulière aux sapeurs, des gestes connus par les initiés. Une expression et une démarche artistique, on se croirait à un spectacle de danse. Une compétition inter-quartiers qui va jusqu’à brûler des vêtements. C’est qu’on appelle les sapeurs « affrontement »

La sape est une religion avec en sa tête un pape. Le grand chanteur congolais Papa WEMBA se considère comme étant le « Pape » de la sape,référence à son tout dernier album « Notre Père » dans le clip de la chanson «  SAPOLOGIE ». Elle s’appelle la religion « KITENDI »

Une idéologie ancrée en tout sapeur  « on ne porte pas’’ n’importe qui’’, c’est-à-dire on ne porte que  des vêtements de grands couturiers célèbres, on ne porte que de la haute couture. On se parfume qu’avec les grands noms de la cosmétique », voilà la première phase pour devenir un sapeur.

La sape au Burundi

« Partout où on retrouve des congolais, la sape y est » dit Patrick, un étudiant congolais à l’université lumière  « c’est notre culture, la sape ». Il est vrai qu’au Burundi la culture et les arts n’ont pas le niveau de la Cote d’ivoire ou du Congo sur le plan international mais les sapeurs ils existent grâce aux congolais résidant au pays bien que les « affrontements » ne soient  pas encore organisés.

Alain HORUTANGA

Comments

comments




One thought on “La « Sapologie » : un art, une religion ou une idéologie ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.