La qualité des routes en 2019 selon le Global Economy: Le Burundi à la 14ème place au niveau africain

La qualité des routes en 2019 selon le Global Economy: Le Burundi à la 14ème place au niveau africain

L’indicateur de qualité de la route est l’une des composantes de l’indice de la compétitivité mondiale publié chaque année par le Forum économique mondial (WEF) disponible depuis 2006. Se basant sur les données du Forum économique mondial, le Site Global economy a publié les scores et la classification des pays par rapport à la qualité des routes en Afrique. Sur 38 pays classés au niveau africain en 2019, le Burundi a écopé de la 14ème place.

Les bases pour classifier les pays

Le score de l’indicateur de qualité routière est attribué en se basant sur une seule question. Les répondants sont invités à évaluer les routes de leur pays d’exploitation sur une échelle de 1 (sous-développé) à 7 (extensif et efficace selon les normes internationales). Cet indicateur représente une évaluation de la qualité des routes dans un pays donné en s’appuyant sur les données du WEF Executive Opinion Survey, une enquête recueillant les opinions de plus de 14 000 chefs d’entreprise dans 144 pays.

Le Burundi est classé 14ème avec un score de 3,90 points. Certains pays de la communauté est-africaine sont bien placés dans le classement. C’est le cas du Rwanda classé 3ème au niveau africain avec 4,80 points, le Kenya 7ème avec 4,10 points, la Tanzanie 9ème (exæquo avec le Kenya soit 4,10 points) ; L’Ouganda par contre arrive un peu derrière le Burundi à la 18ème place avec un score de 3,70. Le Sud-Soudan n’apparait pas dans le classement.

©Agence ecofin

Le Burundi et son réseau routier

Durant ces dernières années, certaines routes ont été rénovées au moment où d’autres demeurent dans un état déplorable. Parmi les routes ayant été rénovées, la RN3 (Mugina-Mabanda-Nyanza-lac) inaugurée en 2017. Selon les témoignages des usagers, cette route a permis de faciliter le trafic, l’évolution de la situation économique et sociale dans le sud du pays.

D’autres Routes Nationales comme la RN18 (Nyakararo-Mwaro-Kibumbu) ont également été construites.
Toutefois, certaines routes sont dans un état déplorable. C’est le cas de la RN1, voie principale du pays, qui relie Bujumbura aux provinces du nord et du centre du pays. Les pluies ont affaissé une partie au niveau de la rivière Muhunguzi dans la commune Isare en province de Bujumbura.

La RN7, axe reliant Bujumbura à certaines provinces du sud s’est effondré au niveau de la rivière Kamesa, en mairie de Bujumbura. D’autres routes qui enregistrent un très mauvais état sont notamment la RN3 (route nationale longeant le lac Tanganyika au sud du pays jusqu’aux centres de Rumonge et Nyanza-Lac ; et la RN9 qui relie la Mairie de Bujumbura à la province Bubanza via le centre de Muzinda. Des routes qui sont en grande partie rongées par des nids de poule.

La RN5 (axe reliant Bujumbura-Cibitoke) qui fut rénovée récemment se détériore à petit feu. Lors d’une descente sur la route, les administratifs de la localité ont déploré la qualité défaillante de cette infrastructure.

Il sied de souligner qu’une grande partie de la voirie de la municipalité de Bujumbura est aussi dans un mauvais état. Il s’observe des nids des poules sur le réseau qui dessert le centre-ville tout comme les routes secondaires.

Il est plus qu’urgent que la qualité des routes soit améliorée pour faciliter les échanges des biens et faciliter les mouvements des personnes. Ce qui explique sans doute pourquoi le nouveau maire de la ville de Bujumbura en a fait sa priorité numéro un.

Selon l’Office Burundais des Routes, 17% de routes nationales sont en très bon état, 11% en bon état, 26% en état moyen et 46% en mauvais état ; alors qu’au niveau des routes provinciales, 8,6 km sur 2522 km sont revêtus et en très bon état, le reste étant en mauvais état (65% des routes).

En termes de longueur des routes, le Burundi est le pays le plus doté en infrastructures routières au niveau de l’EAC. Le pays compte en moyenne près d’un demi-kilomètre de route par km2. Le Rwanda et le Kenya occupent la deuxième et la troisième place avec respectivement 350 mètres et 280 mètres par km2. L’Ouganda a une densité de 230 mètres de route pour chaque km2. La Tanzanie est le pays le moins avancé dans ce domaine avec environ 40 mètres de route pour chaque km2.

Janvier CISHAHAYO

Comments

comments