La Guinguette indienne: Un voyage dans l’univers culturel indien

La Guinguette indienne: Un voyage dans l’univers culturel indien

Pour la deuxième fois (la dernière fois remonte en 2017) l’Institut Français du Burundi a accueilli la guinguette indienne le samedi 19 octobre 2019. Une soirée culturelle qui a rassemblé autour d’elle la majeure partie de la communauté indienne vivant au Burundi ainsi que d’autres communautés.

Au menu de la fiesta, les participants auront goûté à la musique, à la danse, à l’animation et à la nourriture indienne. Quoi de plus pour un petit voyage dans l’univers culturel indien!

On n’avait pas besoin de demander c’est sûr qu’on était au pays de Gandhi. Le décor, l’accoutrement, les playlists, tout rythmait et résonnait à l’indienne. L’atmosphère qui y règne est doux, calme, tout comme dans les séries télévisées bollywoodiennes avec moins de suspens. Nous autres, à un certain moment, on se croyait téléportés en Inde.

 

Sur les traces de New Delhi…

Avant de faire un tour dans les stands de gastronomie indienne, on pouvait se servir  les délicieux desserts, les  pâtisseries à faire craquer. On ne pouvait pas se passer de ces salons d’exposition de vêtements traditionnels indiens qu’on appelle « Sari », que les passants pouvaient essayer et se prendre en photo à volonté. Il fût une époque où le Sari était à la mode à Bujumbura et constituait une concurrence à nos chers mvutano. Que les temps changent!

Il y avait également des stands de vente avec des articles comme les bracelets, les colliers et les vêtements indiens, que sais-je encore ? A vrai dire, on était à New Delhi.

Il est 18h et le Directeur-délegué de l’IFB,Olivier Jayne prend le micro et fait un petite allocution pour accueillir les invités. Il prend soin de remercier tous ceux qui ont contribué à la tenue de cet événement. Il a suffi d’un numéro de danse indien présenté par 6 jeunes danseuses indiennes pour entrer dans le bain de la fête. Avec élégance et sourire aux lèvres, les danseurs et danseuses ont offert la beauté de leur culture à travers quelques pas de danse. Et pour bien emporter le public, il fallait de la chorégraphie. Aziza Jaffer, indienne qui dirige une troupe bollywood (Az Dance Company), chorégraphe et enseignante au Fitness Factory va apprendre au public réuni au Patio, quelques pas de danse. Un bon nombre de gens la rejoint sur scène pour danser et le bal était lancé. Parallèlement une autre partie du public faisait les tours dans les stands, des discussions autour des tables se créaient, des rencontres entre amis, des rigolades, le but de l’événement est atteint.

Une question du vivre ensemble

Pour Olivier Jayne, c’est une surprise de voir la quantité de visiteurs malgré un climat orageux toute la journée. « On ne s’y attendait pas », dit-il. Concernant la tenue de cet événement Oliver poursuit : « ça fait plusieurs années que l’IFB organise ce genre d’événements. C’est une façon de varier les plaisirs. La communauté indienne est très présente au Burundi. On essaie de satisfaire tout le monde. Les guinguettes sont récréatives, on essaie de s’amuser et de passer un bon moment dans un autre milieu que celui du travail ». Il renchérit en disant que le fait d’accueillir ce brassage culturel au sein de l’Institut « Français » est une question de mettre à l’aise tout le monde. « Plus on se mélange, plus on se connait moins on a peur de l’autre. Il y a moins de préjugés ».

Selon Aziza, c’est une très bonne initiative de voir que l’IFB est prêt accueillir d’autres cultures et même à les promouvoir. Elle dit être contente du déroulé et que c’est un sentiment de satisfaction de voir beaucoup de monde.

Gloria, burundaise qui a partagé la scène avec les indiennes dans les exhibitions de danse indique que c’est une bonne chose d’apprendre la culture des autres pour vivre en harmonie et s’ouvrir aux autres. « Nous avons quelques similarités avec les indiens surtout au niveau des danses et accoutrement ».

S’étant produit pour la première fois, il y a de cela 2 ans(2017) à l’IFB, la guinguette indienne version 2.0 a bien régalé et amusé le public.

 

Fleurette HABONIMANA

Comments

comments