La Chronique Spéciale du Vagabond : « Bring back Our Coca-Cola »

La Chronique Spéciale du Vagabond : « Bring back Our Coca-Cola »

La Chronique Spéciale du Vagabond : « Bring back Our Coca-Cola » ©Akeza.net

Il est midi, le soleil est à son zénith et face à cette chaleur je n’ai qu’une seule envie : « Prendre un bon Coca-Cola bien froid ». Un rêve que je ne peux malheureusement plus assouvir par les temps qui courent. Pourquoi ? Et bien c’est simple, le Coca-Cola est devenu une denrée rare. La raison ? On ne la connait pas vraiment. Toujours est-il, qu’il faudrait presque se couper un bras pour avoir la « Grâce » (je dis bien la grâce) de régaler nos papilles du goût pétillant de cette boisson ô combien délicieuse. Le comble du pire, c’est qu’à la place nous avons droit à une version édulcorée de notre chère marque à la capsule noire, j’ai cité le Coca Zéro. La situation devient de plus en plus intenable et je demande : « Où est donc passé le  ‘vrai’ Coca-Cola ? »

Que l’on manque du Coca-Cola dans les bars, les boutiques, les alimentations ou dans tous les endroits où l’on puisse le trouver, pendant quelques jours, on peut le comprendre. Mais passer plusieurs semaines à cran, guettant dans tous les coins, attendant de voir une bouteille au bouchon rouge et blanc, cela devient insupportable. Ce compagnon de tous les jours, qui rafraichissait nos vies lorsque le soleil nous desséchait où qui ramenait le soleil dans nos vies lorsque le froid nous guettait, a complétement disparu. Qui donc le tient en otage ? Il nous manque et l’on en peut plus.

Pourtant il était revenu. Pendant un bref instant, nous avons pu le toucher, l’ouvrir et entendre son doux bruit de relâché de pression. Nous avons pu le laisser couler dans nos gorges et profiter de la simplicité de la vie. Mais ce n’était qu’un mirage, puisqu’aussitôt revenu, il a vite fait de disparaitre. Une feinte de frappe majestueuse avant de mettre une « Panenca » somptueuse à notre amour pour lui. Depuis, on ne l’a plus revu.

A la place nous avons son cousin le Coca Zéro que personne n’aime vraiment et que l’on boit par défaut. Faute de mieux. Et lorsque l’on demande où est passé notre chère boisson au bouchon rouge, personne ne nous répond. C’est le silence radio. Et quand on tente de nous calmer, c’est à coup de « Soyez patient, il sera bientôt de retour ». Un retour que nous guettons, la gorge sèche et la langue bandante telle des junkys en attente de leur dose. Oui ! Je l’admets, nous sommes des drogués du Coca-Cola. Nous l’aimons et nous le voulons.

Pour ma part, pas question que je me contente du Coca Zéro, ni de quelque chose d’autre. Je veux mon Coca-Cola. Où l’avez-vous caché ? Et surtout quand revient-il ? On n’en peut plus d’attendre. Pensez à toutes ces âmes perdus qui ne savent plus quoi faire et errent en espérant l’apercevoir au détour d’une rue, dans le coin d’un frigo. Pour l’amour de Dieu, « Ndabingize, please bring back our Coca-cola ».

 

Le Vagabond

Comments

comments