La belle histoire de la basketteuse Inès Nezerwa qui se ballade au sommet de la zone5

La belle histoire de la basketteuse Inès Nezerwa qui se ballade au sommet de la zone5

Inès Nezerwa en plein match.©The new Times

Forte d’1,94 m, Inès Nezerwa est la basketteuse burundaise la plus en vue en ce moment. Après avoir mené  son club Ubumwe à la 3ème place du classement du championnat de la zone 5 édition 2016, Inès Nezerwa  qu’on surnomme affectueusement  Giti  a laissé ses empreintes à Dar-es-Salaam. Dans un seul match, Giti  a marqué 45 points à elle seule, une première dans la zone 5. Le site de la Fédération internationale de Basketball l’encense toujours. Selon eux, Inès Nezerwa est l’une des meilleures basketteuses du continent.

Avant de partir s’imposer dans la sous-région, Giti  qu’on prendrait vraiment à peine pour une basketteuse (si on se fie à l’apparence) a d’abord remporté 6 titres sur 8 ans de carrière avec son club Berco Stars. Pourtant, celle qui a déjà raflé plusieurs récompenses individuelles au Burundi et dans la sous-région, a commencé à jouer au basket juste pour obtempérer à un ordre de son professeur d’Education Physique, qui trouvait que son gabarit lui serait favorable au basket.

C’est en défendant son école Lycée SOS de Bujumbura qu’elle a été repéré par Lazare Niyonkuru coach de Berco Stars en 2007. Ce dernier l’a invité à se joindre à ses protégées, chose qu’elle a acceptée. Et ce fut le début d’une aventure à succès.

Ines Nezerwa dit Giti (mot kirundi qui signifie arbre,ndlr) porte  actuellement  le maillot du club Ubumwe du Rwanda où elle est partie poursuivre ses études depuis 2014. A peine arrivée au Rwanda, elle a été classée MVP dans sa première saison.

Dans chaque chose, il y a les meilleurs et pires moments. Inès Nezerwa garde comme meilleur moment de sa carrière le jour où elles et ses co-équipières de Berco Stars ont offert au Burundi la coupe de la zone 5 alors que ce pays était en pleine crise.

Cette basketteuse de 23 ans a le rêve de jouer dans un championnat de haut niveau comme aux Etats-Unis. Mais en attendant de réaliser son rêve le plus cher, elle se focalise sur ses études (presque finie) en Statistiques à l’Université du Rwanda.

Armand NISABWE

 

 

 

Comments

comments