La Banque de Commerce et de développement, ancienne Banque de la ZEP, relance ses activités au Burundi

La Banque de Commerce et de développement, ancienne Banque de la ZEP, relance ses activités au Burundi

Mr Jean Ciza (Gouverneur de la BRB) et Mr Admassu Tadesse (Président de la TDB) ©Akeza.net

En marge du lancement officiel de sa nouvelle appellation, la Trade and Development Bank (ex PTA Bank Banque de la ZEP), a participé ce mardi à une table ronde conjointement organisée avec le Ministère des Finances, du Budget et de la Privatisation. Cette table ronde qui réunissait les dirigeants de la TDB, des officiels du ministère des Finances, le gouverneur de la Banque de la République du Burundi (BRB) et les acteurs du secteur bancaires (ADG des banques et autres) avait pour objet un échange sur le  paysage économique et financier du Burundi.

 

Au cours de cette table ronde, il était question de faire un état des lieux du paysage économique et financier burundais. La TDB annonçant son retour dans le paysage bancaire burundais, elle se devait de s’enquérir de la situation de celui-ci. Mr Jean Ciza, Gouverneur de la BRB, a reconnu que le secteur économique et bancaire au Burundi fait face à des difficultés suite à la situation actuelle du pays qui lui impose un certain nombre de contraintes. Néanmoins il affirme que la BRB offre son soutien aux banques pour leur permettre de faire face à cette situation.

 

Mr Admassu Tadesse, Président et Chef exécutif de la TDB, dit qu’il était important pour sa banque de réunir les différents acteur du secteur des finances et de la banque pour non seulement connaître l’état actuel des choses mais également pour faire part de sa vision et des compétences que la TDB apporte sur le marché bancaire. Basant leur travail sur le partenariat, la présence des dirigeants des différentes banques de la place s’avérait capitale car « pour construire un partenariat fort, nous devons prouver notre crédibilité » a-t-il dit.

 

La TDB en tant que banque internationale, travaille avec d’autres banques étrangères qui aimeraient s’enquérir de la situation au Burundi. Le fait de connaitre de manière précise la situation actuelle leur permet donc d’apporter des réponses adéquates à ses différents partenaires à travers le monde. Il a également loué les efforts fournis aussi bien par les autorités de régulation que par les banques pour stabiliser le secteur banquier au Burundi et  espère que ces efforts continuerons à être conjugués pour garantir un environnement bancaire et financier stable. Il a réitéré l’amour de la TDB pour le Burundi qu’il n’a pas hésité de qualifier de « Notre Maison ».

 

Et  de conclure que les projections pour les années à venir étant bonnes, la TDB travaillera avec ses différents partenaires, tant locaux qu’internationaux pour soutenir le secteur des Finances et de la banque. Travailler avec les banques commerciales pour soutenir et cofinancer les différents projets qui lui seront proposé, soutenir l’exportation. Il réitère ainsi l’engagement de la TDB à œuvrer au Burundi.

 

Revenant sur l’apport de la TDB dans le secteur des finances et de la banque, Mr Ciza se dit content du retour de la banque au Burundi, car celle-ci étant une banque internationale, elle pourra aider les banques dans le financement des projets de grandes envergures que les banques ne parviennent pas toujours à financer à cause  des contraintes liées au non dépassement de leurs capitaux minimum. Par ailleurs il a tenu à rassurer la TDB sur le fait que la BRB veillera sur le bon déroulement des opérations, la réception des projets ainsi que la capacité de remboursement des banques.

 

Cette table ronde marque ainsi la reprise des activités de la TDB (ex PTA Bank  ou Banque de la ZEP) au Burundi et  son engagement dans l’action pour le développement du Burundi.

 

Moïse MAZYAMBO

Comments

comments