L ‘ARFIC ferait-il la commercialisation du café ?

L ‘ARFIC ferait-il la commercialisation du café ?

Le stand d’ARFIC dans une foire à Bujumbura

Beaucoup de personnes n’arrivent pas à différencier facilement l’OCIBU de l’ARFIC, d’autres se posent les questions de savoir si l’ARFIC commercialise du café. De notre passage devant le stand de l’ARFIC à l’occasion de la foire organisée par l’ambassade du Kenya au Burundi au terrain Tempête, nous nous sommes entretenus avec Dénis Ntirampeba du service économique et promotion au niveau de l’ARFIC. Il donne des éclaircissements.

Selon M.Dénis N tirampeba chargée du service économique et promotion au sein de l’ARFIC (Autorité de Régulation de la Filière Café du Burundi), l’ARFIC est un établissement public à caractère Administratif(EPA) créé par le Décret Présidentiel no100/99 du 1er juin 2009 en application de la stratégie de désengagement de l’Etat du Burundi dans la filière café.

Il tient à informer que c’est l’OCIBU qui a donné naissance à l’ARFIC et à Intercafé(Association des interprofessionnels du café).Ces derniers sont venus en remplacement de l’OCIBU. Il ajoute que l’ARFIC ne fait pas la commercialisation du café comme la majorité des gens le pensent, plutôt elle joue le rôle de conseil d’Etat dans le domaine de l’industrie de production, de transformation, de commercialisation et de la promotion de l’image du café burundais tant sur le plan national qu’international.

L’ARFIC poursuit-il, dispose d’un laboratoire bien équipé en matériel et personnel pour tester la qualité du café et ces derniers donnent un rapport, ce qui permet à l’ARFIC de promouvoir le café burundais tout en sachant sa qualité. Si vous trouvez des paquets de café, renchérit-il, au niveau de l’ARFIC c’est juste pour servir d’échantillon et non pour la commercialisation.

Signalons que l’Office du Café du Burudi OCIBU en sigle a été transformé en ARFIC qui s’occupe actuellement de la régulation de la filière café du Burundi.

Alexandre NDAYISHIMIYE

Comments

comments