Kira Hospital lance la chirurgie mini-invasive : Adieu l’ouverture de l’abdomen

Kira Hospital lance la chirurgie mini-invasive : Adieu l’ouverture de l’abdomen

Directeur Général de Kira Hospital Dr. Christophe SAHABO, Directeur médical à Kira Hospital Dr.Canesius Havyarimana,  Président du conseil d’administration de Kira Hospital Dr. Jean David PILLOT et le chef de service Chirurgie à Kira Hospital  Dr. Sylvain NIYONKURU ©Kira Hospital


C’est après une semaine de formation facilitée par un groupe de 8 médecins de l’asbl belge Marchez Nord-Sud(MNS) que Kira Hospital a décidé de mettre en place cette nouvelle technique qu’est la chirurgie mini-invasive. Il s’agit d’une technique opératoire qui s’avère plus efficace par rapport à la technique qui était de mise de par ses avantages. Un adieu à l’ouverture de l’abdomen… C’était lors d’une conférence de presse sur le lancement officiel de cette technique, ce jeudi 08 Novembre 2018 dans les enceintes de Kira Hospital vers 17h.

La séance a débuté par un panel composé par le président du conseil d’administration de Kira Hospital Dr. Jean David PILLOT, le président de l’asbl belge MNS Dr.Chirurgien Christian Ngongang OUANDJI, le Directeur médical à Kira Hospital Dr.Canesius Havyarimana, le spécialiste urgentiste de l’asbl MNS, Dr.Tanie CARNOT et enfin le Directeur Général de Kira Hospital Dr. Christophe SAHABO.

Ce panel portait sur la présentation de cette technique ainsi que les projets de Kira par le Dr. Jean David PILLOT. Ce dernier a remercié l’asbl belge MNS pour son accompagnement dans le lancement de cette nouvelle technique. Il s’agit d’un groupe de professionnels de la santé d’origines diverses dont l’objectif est le soutien à la formation continue des professionnels médicaux dans tous les pays africains.

Qu’est-ce que la chirurgie mini-invasive ?

« Il s’agit d’une technique qui consiste à opérer les patients sans pour autant ouvrir leur abdomen. Grace à de petites incisions sous forme de trous, cette technique respecte les tissus cutanés et sous-cutanés, la paroi abdominale et la cage thoracique. Elle permet au chirurgien d’atteindre sa cible grâce à l’utilisation d’instruments longs et fins couplés à un système d’imagerie-vidéo », a expliqué Dr. Sylvain NIYONKURU, chef de service Chirurgie à Kira Hospital.

Il a tenu également à signaler que c’est une technique en vogue dans les pays développés. « Quand on faisait nos études en Europe, on utilisait cette technique mais lorsque nous sommes revenus au Burundi, on ne pouvait pas l’appliquer à cause du manque de matériels appropriés», a-t-il renchérit. Selon le Dr. Christian Ngongang OUANDJI « c’est seulement un accompagnement qu’on a donné aux médecins du service chirurgie à Kira et non pas une formation, ce sont les gestes qu’on a essayé de raviver parce qu’ils le savaient déjà, c’est une technique en vogue dans les pays occidentaux ».

Quid des avantages ?

Cette technique chirurgicale comporte pas mal d’avantages comparée à l’ancienne qui consistait à ouvrir l’abdomen. Selon toujours le Dr.Sylvain « c’est une technique qui ne nécessite pas d’ouvrir l’abdomen, on fait de petits trous pour opérer et on se sert d’une vidéo-assistance grâce à du matériel approprié. Mais avant on était obligé d’ouvrir l’abdomen et ça prenait du temps. Elle limite le temps opératoire, elle limite la quantité d’anesthésie, les portes d’entrées d’infection, elle diminue les douleurs, les saignements. Mais également, elle réduit la durée d’hospitalisation permettant très souvent l’intervention en chirurgie ambulatoire, elle permet la récupération rapide donc la reprise rapide des activités ». La chirurgie mini-invasive permet de recouvrer la santé le plus vite possible. « Parmi les patients opérés pendant cette formation, tous sont sortis de l’hôpital le lendemain et il n’y avait personne qui se plaignait des douleurs. On minimise les complications et ça réduit le coût de l’opération », a indiqué Dr. Sylvain.

Partant de là, le Directeur de l’hôpital a indiqué : « nos médecins n’ont pas été seulement formés sur cette technique opératoire, ils ont également bénéficié d’une formation sur les techniques d’accueil des patients à l’urgence. Cela va aider notre hôpital à se doter d’un personnel professionnalisé dans les urgences ».

En ce qui concerne les coûts de l’opération pour cette nouvelle technique, le président du conseil d’administration à Kira Hospital Tranquillise : « nous avons des tarifs qui sont à l’équilibre. Tous les soins à Kira sont accessibles à tout le monde ».

 

 

Fleurette HABONIMANA

 

Comments

comments