Keys of Dance-K.O.D , le meilleur de la danse urbaine à Bujumbura

Keys of Dance-K.O.D , le meilleur de la danse urbaine à Bujumbura

Danseurs de K.O.D ©Michel Lunanga

 Bien que très jeunes, ils connaissent déjà le domaine qui les rend heureux et vivants. Ils ont compris que pour vivre il faut travailler, encore mieux travailler dur. Ils ont opté pour la danse. Le groupe KEYS OF DANCE (K.O.D) a su s’implanter et se faire respecter par ses pairs.

 

Fiston NTAKIRUTIMANA, 23 ans et président du groupe, nous relate  l’histoire …

 

« Moi et les membres du groupe K.O.D étions auparavant dans un groupe de danse appelé ‘Agatik’ Dance ’ mais après réflexion, on a fait le choix de quitter ce groupe. C’est à ce moment que le K.O.D a vu le jour, exactement  le dimanche 12/Janvier/2014. Actuellement, le crew est composé de 20 danseurs, qui se donnent corps et âme pour s’assurer une évolution continue ».

 

Les opportunités…

 

« Notre première apparition sur  scène fut lors d’une compétition de slam à l’Institut Français du Burundi. Après on a eu maintes occasions de nous présenter telles que la participation à un flash mob organisé par la P.S.I (Avril 2014), des kermesses aux Lycée SOS et Ecole Indépendante de Bujumbura. Nous avons également participé  à une compétition le jour même de l’ouverture du B.I.U, etc ».

 

Danseurs de K.O.D ©Michel Lunanga

Danseurs de K.O.D ©Michel Lunanga

La  danse…

« Notre groupe explore beaucoup de styles de danse. L’important est d’être meilleur en tout ce que l’on fait. Il y a tout de même quelques styles  que l’on privilégie plus que d’autres. Nos préférés sont entre autres le hip hop, le r ‘n b, le robot, le break-dance, le dancehall,… »

 

Qu’est-ce que K.O.D pour vous ?…

 

« Avant toute chose, K.O.D est une occasion de m’améliorer,  devenir meilleure dans ce je fais. Ensuite, on est devenu une sorte de famille, on est très unis. Je ne me vois pas quitter cette famille pour rien au monde » nous confie Florette Gateka dite foufoudé, danseuse de K.O.D.

 

Linda Kamikazi nous dit à son tour « j’en ferai bien mon métier mais notre société  n’est pas encore ouverte à ce genre de métier. Dans ce pays, vous êtes qualifiés selon vos diplômes et non votre passion et de ce que vous pouvez en faire ».

 

Pour atteindre la célébrité à l’échelle  internationale, le groupe Keys Of Dance fait des répétitions assidues au Fitness Factory au centre-ville,  deux fois par semaine selon la disponibilité des danseurs.

 

Miranda AKIM’

 

 

Comments

comments




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.