Kids Music Talent : « L’histoire d’une passion »

Kids Music Talent : « L’histoire d’une passion »

Il y a 3 ans naissait dans les pensées de Clovis Ndayisenga et de ses amis de Light Agency, le Kids Music Talent. Ce qui n’était qu’une idée est vite devenue une œuvre qui depuis 2017 fait découvrir au public burundais en général et gospel en particulier, l’immense vivier de talent qu’est le Burundi. Le Kids Music Talent a permis de découvrir ce que nos enfants cachent au fond d’eux. Mais comme toute chose, cette compétition de musique à une histoire, des débuts, un parcours. Nous revenons aujourd’hui sur les premiers pas de cette aventure, les débuts de cette belle histoire entre jeunesse et musique, entre talent et désir d’aller de l’avant. L’histoire d’une passion.

 

Du choc des idées jaillit la lumière

Tout commence dans la tête de Clovis Ndayisenga. Ce jeune entrepreneur de 27 ans a eu un jour une belle idée. Celle de créer une agence, une des celles qui réunirait plusieurs jeunes avec différents profils mais surtout différents talents. L’idée étant de se réunir pour faire des choses ensemble.

Dans un Burundi où le chômage touche de nombreux jeunes, avoir une activité est une aubaine. « Nous voulions quelque chose qui nous permet de créer du travail ou du moins s’occuper », nous dit Clovis. Et c’est ainsi qu’est née « Light Agency ». De nombreux services qu’offre l’agence, figure l’évènementiel. Un secteur qui donne la possibilité d’être inventif, innovant et même révolutionnaire. C’est justement ce qu’a voulu Light Agency en commençant son programme par un évènement que l’on n’avait jamais vu au Burundi. Un défilé de mode pour enfant. L’idée est séduisante et l’agence organisera le « Kid Fashion Show » en décembre 2016. C’est alors le début d’une aventure qui met les plus jeunes au centre de l’attention.

Ce premier évènement qui aura suscité un fort engouement des plus petits va tirer la sonnette d’alarme chez Clovis et ses collaborateurs. L’agence va décider de mettre en avant les talents des plus jeunes dans un secteur où les adultes sont les seuls rois, la musique. « Après le Kids Fashion Show, j’ai beaucoup réfléchi sur une chose qui mettrait en avant les talents des enfants. Et comme j’ai toujours été un fan de musique et que je suis très intéressé par les compétitions de musique pour les enfants qui se font à l’étranger, j’ai tout de suite eu l’idée de le faire au Burundi. J’en ai parlé à l’équipe, ils ont tout de suite  adhéré à l’idée et nous avons décidé de le faire », nous raconte Clovis.

L’aventure allait commencer.

 

Des débuts nobles

Avoir une idée et la volonté de la réaliser est une chose, encore faut-il se donner les moyens de ses ambitions. Une chose que Clovis et ses compagnons de Light Agency avait bien comprise. Etant novice dans l’organisation d’évènements de ce genre, ils ont eu l’idée d’approcher des personnalités ayant une certaine expérience dans l’évènementiel musical. « Nous avons parlé à des personnes telles que l’apôtre Apollinaire, Bachir Dia et beaucoup d’autres personnes qui ont de l’expérience dans le domaine de la musique. Ils nous ont encouragé et nous avons ensuite commencé les inscriptions ».

La plus grande crainte pour un organisateur d’évènement, c’est le retour du public. Particulièrement lorsqu’il s’agit d’une compétition, l’on craint de ne pas avoir assez d’inscrits pour commencer. Ce fut la surprise pour Light Agency qui a enregistré un grand nombre d’enfants. « Je me rappelle lorsque nous avons commencé les inscriptions dans les écoles et dans certaines églises, nous avons été étonné du nombre d’enfants. Nous en avons enregistré plus de 60. Ce qui a renforcé notre volonté d’aller jusqu’au bout», nous confie Clovis Ndayisenga.

Clovis Ndayisenga et Tracy joy (gagnante de la première édition Kids Music Talent catégorie chant) ©DR

La première édition du Kids Music Talent va être lancée en juin 2017 et dès lors, le public va répondre positivement, à la surprise des organisateurs. Ceux-ci seront ébahis que les parents auront suivi le mouvement. « Dans la culture burundaise, les parents ont des projets pour leurs enfants et ce n’est pas dans la musique qu’ils les voient évolué. Nous avions la crainte que les parents n’aient pas le même enthousiasme que leurs enfants. Mais nous avons été surpris de voir que les parents aussi suivaient le mouvement. Plusieurs étaient même étonné de voir leur enfants capables de chanter ou de jouer d’un instrument devant un public », nous dit Clovis.

Devant la réussite de cette première, Light Agency était plus que décidé à poursuivre l’aventure. La deuxième édition va être lancée en 2018 et c’est plus de 80 enfants qui vont s’inscrire. Pareil pour la 3e édition qui va enregistrer près d’une centaine de candidatures.

Sarah Nibizi (au milieu) gagnante de la seconde édition Kids Music Talent ©DR

Encadrer les talents

Kids Music Talent n’est pas seulement une compétition de musique où les enfants viennent pour chanter, mais c’est avant tout un vaste programme d’encadrement qui permet aux plus jeunes de travailler sur leur talent et de grandir musicalement. Un processus que nous explique Clovis Ndayisenga.

« Après les inscriptions, les enfants passent l’épreuve des sélections. Ceux qui sont sélectionnés sont entrainés, on leur apprend de faire de la musique. Il y a tout un programme autour pour les encadrer. En vrai, ce n’est pas juste une compétition mais c’est une manière de les aider à grandir, de les encourager à exploiter leurs talents et faire d’eux des artistes accomplis », explique-t-il.

Il faut savoir que la compétition ne met pas au prix uniquement les chanteurs mais également les instrumentistes. On a pour preuve aujourd’hui que les musiciens qui accompagnent les chanteurs sur scène sont tous des enfants de moins de 18 ans.

Une partie du travail que Light Agency accomplit avec l’école de musique Umudiho Academy qui accompagne les jeunes artistes en herbe tout le long de la compétition. Cette démarche a permis de révéler des talents comme la jeune Sarah Nibizi, gagnante de la catégorie chant pour les 12 – 17 ans lors de la seconde édition. Une jeune artiste dont la reprise du morceau « Si Jewe » de Redemption Voice a été l’une des chansons imposées aux candidats de la 3 e édition. Une preuve que cette compétition est vraiment un cadre d’épanouissement et de découverte de soi pour ces jeunes que la musique anime. « C’est une belle chose que de voir un enfant grandir en exploitant son talent », ajoute Clovis.

Isaac Kyaciro vainqueur de la catégorie chant de la 3e édition Kids Music Talent ©Akeza.net

Il est important de mentionner le fait que ces jeunes artistes en herbe, qui sont passés par cette compétition, sont suivis par une équipe de professionnels. Ils se rencontrent régulièrement pour travailler ensemble, se perfectionner et préparer des évènements comme des concerts. Une continuité qui illustre bien la philosophie de cette compétition.

Déjà à sa 3e édition, Kids Music Talent ne s’arrête pas là. La 4e édition se prépare déjà. Pour Clovis Ndayisenga, il est important que les jeunes apprennent à se servir de leur talent, aussi bien dans la musique que dans d’autres domaines. « Au Burundi, quand on parle de talent, on ne pense qu’aux adultes. Pourtant le plus souvent nous naissons avec nos talents. Il est donc important de permettre aux enfants d’exploiter leurs talents. C’est l’objectif que nous nous sommes donné. Aujourd’hui nous sommes avec ceux qui aiment la musique, demain nous pourrons toucher à d’autres domaines », dit-il.

C’est donc avec cette conviction que Clovis et tous ses amis de Light Agency travaille pour une jeunesse plus épanouie et capable de réaliser son plein potentiel. Tout cela avec du travail, du dévouement mais encore et surtout de la passion.

 

Moïse MAZYAMBO

Comments

comments