Kerry Gladys NTIRAMPEBA, 22ans, remporte haut la main le championnat burundais de slam-poésie 2020

Kerry Gladys NTIRAMPEBA, 22ans, remporte haut la main le championnat burundais de slam-poésie 2020

La finale du championnat burundais de slam poésie organisé par le collectif Jewe Slam se déroulait ce samedi 22 août 2020 au patio de l’Echiquier Bar dans les enceintes de l’Institut Français du Burundi. Cinq candidats dont deux garçons et trois filles étaient en compétition. Sur décision du jury, Kerry Gladys NTIRAMPEBA a été sacrée championne dudit championnat. Elle représentera le Burundi à la Coupe d’Afrique de Slam Poésie qui aura lieu en Ethiopie

 

Kerry Gladys NTIRAMPEBA se réjouit d’avoir remporté le championnat. «Je remercie premièrement ceux qui m’ont encouragé et soutenu. Deuxièmement, je leur promets de ne pas les décevoir. Je leur promets aussi de porter haut les couleurs du Burundi en Ethiopie», s’enthousiasme-t-elle.

 

Kerry Gladys NTIRAMPEBA a reçu une coupe après avoir remporté le championnat burundais de slam poésie 2020.©Akeza.net

 

Kerry Gladys promet de se préparer conséquemment pour la Coupe d’Afrique de Slam Poésie. « Je vais me préparer très bien parce que je sais que je vais affronter des slameurs de taille aussi bien que  je serai dans une grande compétition au niveau africain. De même, je vais approcher les professionnels pour avoir une expérience plus approfondie », déclare Kerry Gladys.

 

Joselyne NTIRAMPEBA est la mère de la championne Kerry Gladys. Elle était venue soutenir sa fille. Elle se dit fière de voir sa fille gagner la première place qui lui donne une occasion de représenter le Burundi en Ethiopie. « Je suis très émue. Je l’encourage d’aller toujours de l’avant. Mon souhait est qu’elle remporte aussi la Coupe d’Afrique de Slam Poésie en Ethiopie», dit-elle.

 

Madame Joselyne revient sur les débuts de sa fille dans le slam poésie. « Kerry Gladys a commencé le slam-poésie très tôt quand elle était encore élève de la 9ème année au Lycée du Saint Esprit. Elle aimait beaucoup cet art. Au début, nous ne l’avons pas encouragé. Par après , nous nous sommes rendu compte que c’est son talent », confie-t-elle

 

« Avant de monter sur scène je visais la 1ère place », déclare le candidat Brillant Stéphane SABUSHIMIKE qui a occupé la 3ème place au cours de ce championnat. Pourtant il est satisfait du fait que tous les candidats finalistes ont reçu les mêmes prix.

 

Brillant Stéphane SABUSHIMIKE en pleine compétition.©Akeza.net

 

Vu qu’il est impossible que tous  occupent la première place, le slameur Brillant Stéphane qui fait le slam poésie depuis 2012 confie qu’il se prépare minutieusement au prochain championnat.

 

Quant à Chrétienne NIKUZE, jeune slameuse de 18 ans qui avait représenté la province Gitega et qui a occupé la 5ème place, elle ne s’attendait pas à la 1ère place. Son objectif principal était alors de prouver  aux amoureux du « spoken word » de Bujumbura Mairie qu’à Gitega aussi le slam fleurit. « J’ai essayé de faire de mon mieux pour montrer au public que le slam, je connais bien. Et je crois que je l’ai fait », dit-elle.

Chrétienne NIKUZE, slameuse de Gitega en pleine compétition.©Akeza.net

 

Il importe de signaler que tous les candidats finalistes ont reçu un même prix composé d’un stylo, d’un carnet artistique, des écouteurs Bluetooth  Samsung version 2020, d’une enveloppe de 250 000FBu et d’une médaille. La championne a reçu aussi une coupe. Elle aura également un billet d’avion aller-retour pour représenter le Burundi à la Coupe d’Afrique de Slam Poésie, en Ethiopie.

 

Melchisédeck BOSHIRWA

Comments

comments