KARATE : Clôture d’un stage de perfectionnement

KARATE : Clôture d’un stage de perfectionnement
 KARATE : Clôture d’un stage de perfectionnement (www.akeza.net)

KARATE : Clôture d’un stage de perfectionnement (www.akeza.net)

Pendant 5 jours, la Fédération Burundaise de Karaté (FEBUKA) a eu de séances de mise à jour des techniques actuels et d’un stage de perfectionnement centré sur la compétition. Les dernières activités du genre remontent à 2004 sous le commandement de M. Serge d’origine française qui était venu transmettre son savoir dans cet art martial.

 

Le programme était dirigé par 2 experts Raja SEKERAN et Al Farid SHUHAIBI venus d’Oman et de l’Inde. Ils avaient partagé la façon de prester leurs séances en 2. L’un s’occupait de la branche « Shotokan », l’autre du « Wadorio ». Il ne s’agissait pas uniquement d’améliorer la technique, la passation de ceinture était également prévue. 6 Karateka burundais qui détenaient la ceinture noire, ont atteint le 1er dan, 2 qui avaient le 2ème dan sont passé au  3ème dan, tandis que BIZOZA Bernard et Christophe NKURUNZIZA dit « Kimé » ont passé du 3ème dan au 4ème. Là c’était en Shotokan.

 

 

Dans la branche « Wadorio » dirigé par Raja SEKERAN, 4 karatekas ceintures marrons ont eu la ceinture noire, 5 de la ceinture noire ont décroché le 1er dan, 2 au 2ème dan, 3 également sont passés au dan suivant ainsi qu’un autre qui a eu son 4ème dan.

 

A la fin de ce stage, Mgr Jean Louis NAHIMANA, président de la fédération de karaté a manifesté sa satisfaction. « Je suis satisfait de ce programme qui vient de renforcer le savoir de nos karatekas. Ceci s’inscrit dans le programme que j’avais révélé tout juste après mon élection à la tête de cette fédération. Notre objectif est de garder la place que nous avons au niveau régional, mais aussi nous comptons nous améliorer dans les compétitions continentales. On rencontrait un grand problème de ne pas avoir fréquemment de stage, mais à partir de maintenant, nous allons tout faire, pour que notre fédération bénéficie chaque année de ce genre de stage. »

 

Au dernier jour du stage, la joie se lisait sur les visages de Karatékas, qui venaient de passer au grade supérieur. En général, ces jeunes font des merveilles, et nous amènent souvent des médailles. Avec ce coup de pouce , on peut s’attendre à plus encore.

 

Armand NISABWE

Comments

comments




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.