Joyeux anniversaire à Fariouz BIG, le plus grand !

Fariouz BIG , rappeur et chanteur ©Privé

Fariouz BIG , rappeur et chanteur ©Privé

Mugani Désiré, MC Désiré, Mr Kweli, BIG Fizzo, Fariouz BIG, Young Cash Heller, il en a eu des noms et sobriquets dans sa carrière d’abord de danseur à succès, puis rappeur et chanteur à qui tout réussi, à commencer par un amour inconditionnel des fans. Combinée, sa longue carrière tumultueuse, à l’image de sa vie, va chercher dans les 25ans.

 

Fariouz connait ses premiers succès au milieu des années 90 alors qu’il interprète des chorégraphies de MC Hummer dans des spectacles de danse bondés entre autres à l’Odéon Palace.

 

Lorsque Tupac et Biggie popularisent le rap, Fariouz sera l’un des premiers jeunes burundais à épouser ce style musical. Il se fabrique une image de fils du ghetto à toute épreuve et parvient à capter l’attention du publics des quartiers. C’est à Nairobi qu’il trouvera les chansons de sa reconnaissance avec notamment l’appui de Kidum sur l’immortel ‘’Sitopenda tena’’et l’autre pierre angulaire des premiers succès ‘’Mambo ju ya mambo’’.

 

Au début des années 2000, son nom n’est plus à présenter même s’il doit affronter une vie quotidienne dure qu’il traduira par certains de ses plus gros succès rap à ce jour ‘’I’m from the ghetto’’ et ‘’Leave me alone’’.

 

Les années 2006-2007, Fariouz atteint le pic de sa carrière, avec la reprise d’anciennes ballades sentimentales dont ‘’Munyana’’ et ‘’Mporeza umwana’’. Passé le grand frère Kidum , Fariouz est au sommet de la musique burundaise , profitant notamment de l’absence de son rival de toujours Lolilo , pour renforcer son image de numéro1 indiscutable.

 

La star s’envole quelques temps après en Europe. Le reste c’est de l’histoire : des concerts dans plusieurs pays d’Europe, au Canada, en Afrique du Sud. De nombreux concerts de retour au pays, le statut d’ambassadeur Primusic.

 

Fariouz a cette nature controversé qui alimente les rumeurs et contradictions depuis toujours : au début c’était à propos de sa vie avec les filles, ensuite ce sera les petites guerres entre rappeurs qu’il traduira deux fois en musique avec ‘’Umechokoza nyuki’’ et ‘’What’s my name’’, qu’il n’évite pas à chanter en concert.

 

Une certaine spéculation qui lui colle à la peau prédit à chaque fois la chute du rappeur-chanteur qui les nargue toujours. L’autre coup de pied du rappeur à ses détracteurs qui tient à leur faire comprendre que nul autre que lui ne décidera de la fin de sa carrière.

 

Pour avoir traversé tout cela et rester debout , s’élever du ghetto au sommet et conserver l’amour de ses fans, nous célébrons aujourd’hui avec tous ses fans la naissance d’un artiste de talent , un musicien incroyable , certainement le plus grand.

 

Akeza.net

Comments

comments




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.