Jours fériés, des jours inexistants pour certains

Jours fériés, des jours  inexistants pour certains

Le boulevard UPRONA à Bujumbura ©DR

Considérés par beaucoup comme  un jour de repos, les jours fériés sont toujours appréciés. Une  occasion de se détendre, se déconnecter le temps d’une journée de la réalité professionnelle. Notons néanmoins que les jours fériés  n’existent pas pour une certaine catégorie de gens.

Quoi que pas forcément une journée chômée (cela dépend des pays), les jours fériés le sont en général. Tout le monde aimerait profiter  de ce jour de repos, histoire d’oublier la fatigue et les déboires du travail. Au sport, devant la télé, en visite chez des amis ou la famille, tous les moyens sont bons pour  se relaxer au maximum et faire le plein d’énergie avant le retour au travail.

Mais si cela est le cas pour certains, d’autres par contre ne profitent pas de ce jour comme ils l’aimeraient. En effet pour une certaine catégorie de personnes, la notion de jours  fériés ne veut pas dire grand-chose, pire elle est inexistante. Nombreux sont ceux qui, dès les première lueurs du jour, se mettent en route pour vaquer à leurs occupations quotidiennes. Ils assurent une sorte de service minimum, sans lequel tout serait bloqué ou presque.

C’est le boutiquier du coin de la rue, le chauffeur de bus ou de taxi, les agents de l’ordre  qui  assurent l’ordre et à la sécurité. C’est le marchand ambulant, celui qui vit au jour le jour et pour qui une journée sans travail signifierait dormir le ventre vide. Ce médecin ou cette infirmière qui tient son service à l’hôpital pour nous soigner quand on se sera foulé la cheville en jouant au foot avec des amis, un jour férié ne signifie  pas grand-chose dans sa routine.

De l’Europe en Afrique en passant par l’Amérique, nombreux sont ceux qui ne profitent pas des jours fériés et qui sans broncher, assurent notre quotidien même quand les autres se reposent.

 

Moïse MAZYAMBO

 

Comments

comments