Journée internationale de la fille :«Aux côtés de l’adolescente burundaise pour ses ambitions 2030»

Journée internationale de la fille :«Aux côtés de l’adolescente burundaise pour ses ambitions 2030»

Des élèves d’une école primaire de Bujumbura ©DR

Chaque 11 octobre, le monde entier célèbre la journée dédiée à la fille. Au Burundi cette journée sera célébrée ce samedi 15 octobre 2016 au stade Prince Louis Rwagasore par UNFPA en collaboration avec le Ministère en charge du genre, et l’Association pour la Promotion de la Jeune Fille burundaise(APJF) sous le thème : «Aux côtés de l’adolescente burundaise pour ses ambitions 2030»
Au Burundi, cette journée arrive au moment où la plupart des filles surtout les adolescentes sont confrontées à plusieurs maux notamment les grossesses non-désirées, les violences basées sur le genre, les violences sexuelles et les travaux forcés sans oublier le VIH sida. En plus de cela, leur taux de scolarisation reste toujours faible malgré les efforts fournis comme la gratuité scolaire.
Les rapports de UNFPA montrent que les filles de moins de 20 ans demeurent les plus affectées par la violence sexuelle, avec un pourcentage de 59% sur les 3152 cas pris en charge en 2015.A côté du taux de scolarisation faible et des violences sexuelles, il y a aussi la mentalité de certains parents, qui pensent encore que la fille doit s’occuper des travaux ménagers et qui ne donnent pas la chance aux filles d’étudier au même niveau que les garçons. Même ceux qui parviennent à étudier, moins de la moitié parviennent à achever leur cursus scolaire. La moyenne des taux d’achèvement pour les années 2008-2011 était de 46,16% selon toujours le rapport de UNFPA.

 

 

Bien que le Burundi ait déjà fourni des efforts significatifs dans ce secteur, le chemin est encore long. D’autres efforts visant à promouvoir la fille burundaise surtout les adolescentes méritent d’être fournis.

 

 

Alexandre NDAYISHIMIYE

Comments

comments