Jeux Paralympiques Tokyo 2020 : 2 athlètes handisport offrent la qualification au Burundi

Jeux Paralympiques Tokyo 2020 : 2 athlètes handisport offrent la qualification au Burundi

Bonne nouvelle ! Partis pour chercher les minimas paralympiques de 2020 à Dubaï où se tiennent les championnats du monde de para-athlétisme du 7 au 15 novembre 2019, Aline Manirakiza (malvoyante) et Rémy Nikobimeze (sans bras droit) viennent de valider leurs premiers tickets pour les épreuves de 400m et 1500m. C’est respectivement en 1 min 08sec sur (400m) et 4min 04 sec sur (1500m), que ces 2 athlètes handisport ont inscrit le Burundi aux prochains paralympiades de Tokyo en 2020.

On vous parlait d’eux il y a  une semaine. C’est l’allégresse dans le monde du handisport au Burundi. Si le drapeau Burundais flottera aux jeux paralympiques de 2020, c’est grâce aux athlètes handisports Aline Manirakiza et Rémy Nikobimeze qui porteront les couleurs nationales lors de ce grand rendez-vous. Alors que les minimas requis pour cette compétition prestigieuse étaient de 1’12″00″” pour l’épreuve de 400m et de 04’04″12″‘ pour celle de 1500m, Aline et Rémy ont réussi à faire mieux et mieux encore. Pour leurs premières épreuves aux Mondiaux de para-athlétisme qui sont en cours à Dubaï, les 2 athlètes ont déjà empoché leur billet sur les épreuves de 400m et 1500m.

Les 2 athlètes affichent une nette amélioration par rapport aux records qu’ils détenaient jusque-là. Pour les Jeux africains au Maroc, Aline avait réalisé 1 min 38’’13 sur 400m. Rémy (présent non seulement pour les Mondiaux de Dubaï mais également pour effectuer les tests de dopage)  a amélioré à son tour son record du 1500m en passant de 4min 09’’ à 4min 04’’.

Mais ce n’est pas encore fini. Les 2 athlètes continuent de se préparer pour les épreuves restantes. Aline, sprinteuse, tentera une autre qualification sur les épreuves de 100m et 200m qui demandent une certaine rapidité (ce mardi 12/11/2019 à Dubaï). De son côté, Rémy fera son sprint d’endurance sur 800m.Néanmoins cet habitué des rendez-vous déplore un manque d’entraineur qui par conséquent lui complique la tâche. Il dit que dans bien des cas, il est obligé de s’entrainer tout seul. En attendant tous les résultats de ces Mondiaux d’Abu Dhabi, on retiendra déjà que le handisport burundais promet un bel avenir.

 

Fleurette HABONIMANA

Comments

comments