Jeux Panafricains ” Special Olympics” 2020 : Les athlètes burundais honorent le pays !

Jeux Panafricains ” Special Olympics” 2020 : Les athlètes burundais honorent le pays !

Après deux médailles décrochées aux mondiaux de Special Olympics à Abu Dhabi en Mars 2019, les athlètes burundais vivant avec déficience intellectuelle refont encore l’exploit. Cette fois-ci, c’est à la première édition des Jeux Panafricains de Special Olympics en cours en Egypte du 23 au 31 janvier 2020, où ils viennent de s’offrir deux médailles dont l’Or et le Bronze en Athlétisme (sur 100 m) ainsi que la 4ème place au basketball. Des exploits salués par Jean-Claude Dusabimana, président et représentant légal de Special Olympics Burundi, en même temps chef de la délégation burundaise.

Représenté par 9 athlètes (dont 4 femmes dans l’épreuve d’Athlétisme et 4 Hommes et une femme dans l’épreuve de Basketball), le Burundi s’écrit encore une histoire. Pour la toute première édition des Jeux Panafricains de Special Olympics, les athlètes féminines Yvonne IRAKOZE Sandrine IRANKUNDA honorent le pays en décrochant (respectivement) l’Or et le Bronze sur le sprint de 100m. En plus des deux qui se hissent dans le trio de tête dans leur discipline, le Burundi s’offre la 4ème place au basketball.

Sans doute, cette performance splendide est une confirmation de la détermination de ces athlètes et ce, en dépit de leur handicap. « Nous sommes extrêmement contents. Nous n’étions pas sûrs de notre réussite à cette compétition car nous n’avions pas fait assez d’entrainements. De plus, cela engage des moyens financiers et matériels conséquents. N’eût été le sponsors dont on a bénéficié, on n’allait pas y participer », s’exprime M. Jean Claude.

Malgré ses belles prouesses, le président de Special Olympics Burundi, M.Jean Claude, se plaint de ne pas bénéficier du soutien de la part du pays, du Ministère de la culture et des sports ou encore du ministère de la santé. « Notre programme est encore nouveau au Burundi. Il a seulement une année d’existence. Mais les institutions de tutelle n’ont pas encore compris que le sport des personnes vivant avec déficience intellectuelle est une réalité au monde. Dans d’autres pays, ces personnes ont beaucoup de facilités. Elles sont vraiment soutenues. Nous sommes encore au stade embryonnaire au Burundi. C’est pourquoi il y a vraiment des efforts à fournir pour que ce sport puisse être encouragé afin de valoriser cette catégorie de personnes. Puisque nous sommes une organisation olympique qui jouit des mêmes droits que les autres », indique M.Jean Claude.

Cette compétition panafricaine qui met à l’honneur les personnes vivants avec déficience intellectuelle a rassemblé 47 pays africains sur une série d’événements sportifs (athlétisme, saut en longueur, lancement de Javelot, jeux unifiés, football, basketball, Natation, etc) avec environ 800 athlètes. La mission étant de fournir une expérience sportive de haute qualité afin d’aider à créer des attitudes positives vers l’inclusion des personnes handicapées mentales à travers le continent africain. D’autant plus qu’il s’agit d’une partie de la population qui est la moins encouragée et favorisée sur tous les points de vue. « Le sport est un moyen social pour pouvoir faire face à cette stigmatisation », renchérit M. Jean Claude.

Fleurette HABONIMANA

Comments

comments