JAY Z répond aux attaques dans un morceau de choc

JAY Z répond aux attaques dans un morceau de choc
Jay Z pose avec Swizz B et Timbaland , les producteurs de Open Letter (www.akeza.net)

Jay Z pose avec Swizz B et Timbaland , les producteurs de Open Letter (www.akeza.net)

Critiqué, entre autres, pour son voyage à Cuba, le rappeur new-yorkais n’a pas tardé à adresser une réponse cinglante à ses détracteurs. En musique, évidemment.

 

Le dernier album de Jay-Z date de 2009. Mais s’il en ressent le besoin ou l’envie, le mari de Beyoncé n’hésite pas à reprendre le micro. Ainsi, après une chanson pour la naissance de sa fille, Blue Ivy Carter, en 2012, il vient d’enregistrer une «Lettre ouverte» musicale pour répondre à toutes les polémiques qui le prennent pour cible en ce moment. Quand d’aucuns auraient opté pour un communiqué de presse, «Hova» a choisi ce qu’il sait faire de mieux: le rap. «Open Letter» est produit par Swizz Beatz et Timbaland.

 

 

Premier sujet abordé dans la chanson de Jay-Z: son récent voyage à Cuba avec Beyoncé pour fêter leurs cinq ans de mariage. «J’ai transformé La Havane en Atlanta», rappe-t-il au tout début de son morceau. Il insinue ensuite avoir eu l’autorisation du président pour son périple: «Mec issu des quartiers, j’ai eu le feu vert de la Maison-Blanche (…) Obama m’a dit: «Calme-toi, tu vas me faire destituer.» Pas besoin de ces conneries, viens avec moi à la plage. »

 

 

OBAMA nie toute implication

 

 

Interrogé à ce sujet lors de son point presse quotidien, jeudi, le porte-parole d’Obama, Jay Carney, a assuré que le président n’a jamais approuvé le voyage à Cuba de Jay-Z et Beyoncé. «Je suis catégorique sur le fait que la Maison-Blanche, le président et le reste (du personnel) n’ont rien à voir avec les voyages de quiconque à Cuba. C’est une chanson (…) Le président n’a pas parlé à Jay-Z de ce voyage.»
Le rappeur réagit aussi à l’étrange tweet publié par l’actrice Stacey Dash en début de semaine. «Vous êtes étonné que Jay-Z ait utilisé le capital que vous lui avez donné pour financer un régime communiste oppressif?»  Réponse du patron de Roc Nation: «Je suis à Cuba, j’aime les Cubains. Ce discours communiste est tellement confus.»

 

«Lissez-moi commettre un vrai crime !»

 

 

Quant aux députés qui ont été révoltés par le voyage du couple de stars et sont à l’origine de la polémique, le message est clair: «Les politiciens n’ont jamais rien fait pour moi, à part me mentir et déformer l’histoire. Ils veulent m’envoyer en prison et me faire payer une amende. OK, mais laissez-moi commettre un vrai crime d’abord. Je pourrais acheter un kilo pour Chief Keef (ndlr: jeune rappeur américain arrêté à plusieurs reprises pour consommation de drogue et violences). Par méchanceté, je pourrais juste inonder les rues de drogue (ndlr: Jay-Z fait allusion à son passé de dealer de crack).»

 

Pas question de lâcher les NETS

 

 

Autre rumeur qui vise en ce moment Jay-Z : le rappeur serait forcé de revendre les parts qu’il possède dans l’équipe de basketball des Brooklyn Nets pour pouvoir s’occuper du management de joueurs au sein de sa nouvelle structure, Roc Nation Sport. Sa réponse: «J’aurais fait déménager les Nets à Brooklyn gratuitement (ndlr: Jay-Z a fait en sorte que les Nets passent du New Jersey à Brooklyn, dont il est originaire, et les a renommés Brooklyn Nets), sauf que j’ai fait des millions sur votre dos, bande de crétins. Je suis toujours propriétaire du building, je garde mes sièges, vous prenez ces conneries pour argent comptant, j’espère que vous avez gardé les factures.»

 

Source : 20minutes

Comments

comments




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.