Jay Keyzo :  »la musique burundaise nous doit beaucoup »

Jay Keyzo :  »la musique burundaise nous doit beaucoup »
Jay Keyzo , ex rappeur dans Wakali Power (www.akeza.net)

Jay Keyzo , ex rappeur dans Wakali Power (www.akeza.net)

Les réactions commencent à se faire entendre  de part et d’autres. Certains artistes trouvent qu’avec Primusic, la musique burundaise franchit un cap. Jay Keyzo, ancien rappeur dans le groupe Wakali Power trouve que les anciens, qui ne font peut être plus la musique aujourd’hui  devraient être reconnus comme ceux qui ont fait que la musique en soit là où elle en est aujourd’hui.

 

‘’Nous sommes battus pour la musique burundaise, nous avons souffert pour elle. C’est vous les journalistes, dites-leur que nous devrions au moins figurer dans les archives’’, a-t-il clamé.

 

Il dit qu’il est toujours dans l’ile de la réunion, un territoire français. Il continue à faire le rap mais ne sort pas de chansons. Pas encore. Ce qu’il veut, c’est sortir des chansons en français, occasionnellement avec un peu de mots de kirundi. La sortie des chansons attendra, parce qu’il apprend encore la langue, comme il nous l’a confié : ‘’quand je me sentirai assez dans mon élément en français, vous entendrez parler de moi. ‘’

 

Quant à la question de savoir, à quand la reformation du groupe Wakali Power, il répond que la question est difficile à répondre. ‘’Tout ce que je sais, dit-il, c’est que Wakali Power, c’était moi ! Je suis parti et ils ont tous arrêté. Si non, comment expliques-tu qu’après mon départ, ils aient tous décroché ?’’.Il déplore que les autres n’aient pas pu continuer après son départ. ‘’ S’ils n’avaient pas arrêté, ils seraient tous très loin maintenant’’, conclut-il.

 

Jay Keyzo était un membre actif du groupe de rap Wakali Power qui s’est fait connaitre par une chanson très satirique titrée  »Siskii korasi ». Elle est restée de loin la chanson la plus célèbre de leur carrière.

 

Landry MUGISHA

Comments

comments




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.