Interview avec Panagiotis  »Takis » Soulakelis , manager de African Sound

Sat B , Takis et Béni , tous de African Sound (www.akeza.net )

Sat B , Takis et Béni , tous de African Sound (www.akeza.net )

En fin d’après-midi du jeudi 04 Septembre 2014, le label African Sound dissipait un nuage au-dessus de sa tête. Depuis que la star clé du label, SAT B a raté son show a la finale de la Primusic dont il était ambassadeur, un nuage géant s’est formé au-dessus de l’artiste et de son label. Professionnalisme oblige, SAT B et le label qui prend en charge sa carrière African Sound ont tenu à s’excuser auprès des fans, des partenaires et des media. Chez Akeza.net, nous avons profité de cette occasion pour nous entretenir avec Takis Soulakelis, manager d’African Sound.

 

Akeza.net : Monsieur Takis, vous êtes le manager d’African Sound qui fait beaucoup de bruit en ce moment. Est-ce que tu peux nous parler de ce projet en quelques mots ?

 

Takis : Oui. Avant toute chose je vous remercie pour cette interview. Comme on a déjà dit African Sound est un label, ça veut dire une société qui s’occupe de la production de chansons, de vidéos et du management des artistes. On s’occupe de quelques artistes pour le moment. On essaie de faire leur promotion dans d’autres pays , on peut les amener dans de grands concerts avec des grands artistes des autres pays , finalement on essaie de montrer que la musique du Burundi n’est pas faible comme avant .

 

Akeza.net : Actuellement, quels sont les artistes sous management chez African Sound. Que gagnent les artistes à leur niveau ?

 

Takis : Ce sont des artistes comme SAT B, Kiki Touré, Dety Derba , Happy Famba , Lolilo , Kiki Touré et Franck Duniano , je crois que je n’oublie personne.

 

L’avantage des artistes, c’est que nous les déchargeons d’un grand fardeau. En général, les artistes ici s’occupent de produire leurs chansons et de tout le reste, ça veut dire la promotion, signer des contrats, la paperasse, les relations publiques, etc. Quand les artistes signent chez moi, ils n’ont plus qu’à composer de bonnes chansons. En tant que label, je m’occupe de leur image, de la promotion, des vidéos avec la qualité qu’il faut, des contrats, des contacts, etc.

 

Akeza.net : Deux vidéos burundaises, probablement les premières, ont été diffusées sur une chaine internationale, Trace TV. Il se fait que c’étaient des productions d’African Sound et que vous avez effectué les contacts. Que pouvez-vous nous dire là-dessus ?

 

Takis : J’avais des contacts depuis longtemps, des distributeurs que je connais avec MTV, Trace TV. J’avais signé un deal bien avant de commencer African Sound. Quand j’ai estimé que nous avions fait un travail de qualité j’ai proposé quatre vidéo : Jigijiwe de Happy Famba , Katoto Rmx de SAT B , DJ Pro Negga et Mkombozi , Wa wundi de Emery Sun et Mot de passe de Yoya. Nous avons attendu un mois, puis on a eu un feedback que deux vidéos, Katoto Rmx et Jigijigiwe avaient été retenues.

 

C’est un succès pour nous African Sound, les artistes, la musique burundaise. On espère continuer. Comme tu sais, le plus difficile, c’est le début.

 

Akeza.net : pourquoi pas MTV ?

 

Takis : Nous pouvons dire que MTV, c’est le challenge qui nous reste. Mais MTV est une chaine qui exige l’exclusivité. Si une chanson commence sur une autre chaine, MTV ne peut pas la prendre. Donc quand ils retiennent une chanson, ils en récupèrent les droits de diffusions et ce sont eux qui s’occupent de les revendre aux autres chaines comme TRACE, Chanel O , etc.

 

Akeza.net : Quand vos chansons passent sur une chaine internationale comme TRACE TV, est ce que le label ou l’artiste gagnent des frais associés aux droits d’auteur ?

 

Takis : l’artiste gagne rien du tout, le label non plus. Le contrat que j’ai signé avec TRACE est que les chansons passent gratuitement, et que je cède les droits pour éditer la vidéo parce qu’ils modifient les titrages. Dans tous les cas , pour nous c’est gagnant , si tu considères ce que ça représente d’être diffusé sur une chaine internationale.

 

Akeza.net : Avec la récente Primusic , African Sound avait deux artistes touchés directement : SAT B qui était ambassadeur et Kiki Touré qui a terminé second de la compétition. Quel est votre réaction sur les performances de vos artistes sur les deux derniers mois ?

 

Takis : Je peux dire qu’African Sound a connu un beau succès. Je suis fier de mon artiste Kiki Touré qui s’est inscrit à la compétition et qui a terminé deuxième. Des fois, ce n’est pas la place qui compte le plus, mais la performance et le travail de l’artiste. Je suis fier de ce qu’il a accompli et si je continue à travailler avec lui, je pense qu’un jour je vais l’amener à un autre niveau.

 

A propos de SAT , tout le monde sait que c’est quelqu’un qui a beaucoup de fans , qui a de bonnes chansons , sa vie c’est la musique . Je sais que l’on doit passer à un autre niveau , et si on le fait tel que je l’ai prévu dans un plan que j’ai déjà , l’année prochaine , beaucoup de gens seront fier de notre artiste dans des shows comme Primusic , etc.

 

Akeza.net : Vous faites du management d’artistes et à un certain moment, on atteint le plafond du marché local et la solution qui reste est de s’exporter. Cela fait un moment que la musique burundaise n’arrive pas à pénétrer le marché régional, encore moins international. Quel est votre réponse à cette lacune ?

 

Takis : Depuis que j’ai ouvert mon label au Burundi, je ne voulais pas engager SAT B pour faire de lui une star au Burundi, ça, il l’est déjà. Mon projet est de promouvoir la musique burundaise dans d’autres pays, Est Africa, South Africa, faire tourner la musique burundaise partout.

 

Akeza.net : L’absence de SAT B à la finale de Primusic a été remarquée. Comment une erreur pareille a-t-elle pu se produire ? Que préconisez-vous pour que cela ne se reproduise plus ?

 

Takis : Normalement, quand une erreur comme ça se produit, le management est responsable à 100% de ce qui est arrivé. En tant que manager, je m’excuse de la part de SAT B, il est arrivé en retard, que ce soit 15 ou 20 minutes, il était en retard, donc il n’y a aucune excuse. Même quand il y a eu des problèmes, quand tu as signé un contrat, tu dois être responsable.

 

Ce que je peux dire est que c’était un problème de communication avec l’artiste, le manager était déjà là-bas mais nous n’arrivions pas à joindre l’artiste. Je me suis déjà excusé auprès de nos partenaires, des media, des fans et tout, et tout ce que je puis vous promettre et que nous ferons de notre mieux pour que cela ne se reproduise plus.

 

Akeza.net : Merci beaucoup Takis

 

Takis : merci à vous Akeza.net

 

Propos recueillis par Landry MUGISHA

Comments

comments




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.