Intamba mu rugamba : Révérien Ndikuriyo met les choses au clair !

Intamba mu rugamba : Révérien Ndikuriyo met les choses au clair !

Au lendemain de la sortie des Intamba mu rugamba des éliminatoires de la Coupe du Monde Qatar 2022 et à la veille des matchs éliminatoires pour le Championnat d’Afrique des Nations 2020 (CHAN), l’Honorable Révérien Ndikuriyo, Président de la Fédération burundaise de Football a tenu à mettre un certain nombre de points au clair. C’était lors d’une conférence de presse qu’il a tenu ce dimanche 15 septembre. De quoi fixer l’opinion sur de nombreuses rumeurs circulant depuis un moment, notamment sur le sort du coach des Intamba Senior.

C’est un Réverien Ndikuriyo confiant qui s’est présenté devant la presse ce dimanche dernier. Le président de la FFB était là pour annoncer certains changements dans l’organisation de l’équipe nationale de football et mettre au clair certaines zones d’ombre qui enflamment les supporters mais également la presse.

 

Ce qui a changé

Alors que la sélection burundaise s’apprête à participer aux éliminatoires du CHAN Cameroun 2020, la FFB a décidé de faire quelques changements dans la prise en charge de l’équipe nationale. Des changements de taille puisque ceux-ci concernent le sélectionneur.

En charge de cette équipe de joueurs locaux depuis son arrivée à la tête des Intamba, Olivier Niyungeko devrait pour ces éliminatoires laisser la place, non pas à un, mais à 3 entraîneurs. En effet, la fédération a décidé de faire appel à un trio de coaches ayant une certaine expérience du football burundais. Il s’agit d’Omar Ntakagero, Joslin Bipfubusa et Jimmy Ndayizeye. Un triumvirat qui aura la responsabilité de qualifier le Burundi à la phase finale du CHAN 2020 qui se tiendra au Cameroun.

Partant d’un critère de base qui est la possession d’une licence A, les 3 entraineurs ont pour leur connaissance du championnat burundais et de ses joueurs, comme nous l’explique l’Honorable Ndikuriyo. « Ils connaissent bien les joueurs locaux puisque ce sont des entraineurs qui coachent au pays. Ils seront donc capables de faire les meilleurs choix possibles et conduire cette équipe à la qualification », dit-il.

A la liste des changements, il figure l’élargissement du staff technique de l’équipe senior avec l’arrivée d’anciens joueurs. Juma Mossi et Aimé Kitenge sont les premiers noms cités par le président de la FFB. Ces 2 anciens internationaux burundais vont apporter leur expérience au profit de l’équipe nationale. Une expérience qui saura être utile. « Ces anciens joueurs vont venir aider à l’encadrement des joueurs. Même lorsque l’équipe va bien, le coach a besoin de personnes capables de l’aider à accompagner les joueurs de manière à renforcer la cohésion de l’équipe. D’autant plus que nos joueurs viennent des 4 coins du monde », a ainsi expliqué l’Honorable Ndikuriyo.

A en croire son président, la fédération met en place les mécanismes nécessaires pour construire une sélection nationale capable de faire face aux échéances sportives des semaines et mois à venir. Notons par ailleurs qu’une nouvelle campagne de recrutement de joueur vient d’être lancée. Le manager des Intamba, Constantin Mutima s’est envolé pour l’Europe en vue de recruter de nouveaux joueurs. Notamment en Belgique ou encore en Norvège. Il aura donc 1 mois pour dénicher de nouvelles pépites pour le Burundi.

 

Ce qui n’a pas changé

Depuis les récentes débâcles des Intamba, en l’occurrence la défaite contre la Tanzanie lors du premier tour des éliminatoires de la coupe du monde Qatar 2020, les esprits s’échauffent. Des voix se sont élevées pour réclamer le départ d’Olivier Niyungeko, sélectionneur burundais. Une rumeur le disait limogé par la fédération. Sans détour, le président de la FFB met les choses au clair. « Nous n’avons pas changé de coach. Olivier Niyungeko est toujours entraineur et il reste à son poste », a-t-il dit. Une façon d’affirmer ouvertement sa confiance à celui qui depuis 3 ans est à la tête de l’équipe nationale.

Revenant sur l’élimination du Burundi, Révérien Ndikuriyo a tenu à rappeler que l’objectif premier du Burundi est de prendre part aux échéances continentales, en l’occurrence le CHAN 2020 et la CAN 2021. L’élimination n’est donc pas un coup fatal pour la sélection nationale. Par ailleurs, il s’est dit satisfait de la prestation des joueurs burundais qui ont réussi à faire face à la Tanzanie et à montrer du beau jeu. La preuve pour lui que les choses évoluent dans le bon sens.

« Lorsque l’on est un joueur et que l’on va jouer un match, on sait que l’on peut gagner comme perdre. Il est vrai que cela n’a pas plu aux supporters de nous voir perdre contre la Tanzanie mais lorsque vous examinez ce match, vous vous rendez compte que nous avons fait un bon match. Perdre aux penalties est une chose qui arrive à tous. Ce qui nous intéresse le plus c’est la cohésion de l’équipe et la qualité du jeu », a expliqué Révérien Ndikuriyo.

Avec ces nouveaux changements , la fédération est donc en train de travailler de manière à atteindre les objectifs qu’elle s’est fixés et faire en sorte que la sélection nationale de football soit dans les meilleures conditions pour représenter le Burundi valablement. Un travail de longue date qui d’après son président, devrait porter ses fruits.

 

Moïse MAZYAMBO

Comments

comments