Innovation : Le Burundi absent au classement de l’indice mondial de l’innovation 2020

Innovation : Le Burundi absent au classement de l’indice mondial de l’innovation 2020

Au moment où le Burundi est apparu pour la première fois dans le classement de l’indice mondial de l’innovation en 2019, le pays ne figure pas dans le classement 2020 qui classe 131 pays. Avec comme thème « Qui financera l’innovation ? », l’édition 2020 du rapport est sorti dans un contexte économique mondial qui peine à trouver ses marques en ces temps de pandémie de Covid-19.

L’Indice mondial de l’innovation en 2020 est à sa treizième édition. Il aide les responsables politiques, les chefs d’entreprise et toute personne qui souhaite se faire une idée de la situation de l’innovation dans le monde à évaluer les progrès en matière d’innovation. Le rapport est publié conjointement par l’Université Cornell, l’INSEAD et l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI, une institution spécialisée des Nations Unies).

Innover à l’ère de la Covid-19 : un pari difficile

La crise née de la COVID-19 a frappé le monde de l’innovation alors que celle-ci était florissante. D’après le rapport (2020) sur l’innovation, les dépenses en recherche-développement ont augmenté de 5,2% en 2018, soit nettement plus rapidement que le produit intérieur brut (PIB) mondial, et ceci après avoir fortement rebondi après la crise financière de 2008-2009.

Selon ce document, le thème de cette année “Qui financera l’innovation?” a permis de constater le tarissement des flux de financement des entreprises innovantes. Cependant, le rapport précise que le manque de financement sur l’innovation n’aura pas les mêmes effets partout. Les entreprises qui ont besoin de capitaux de démarrage, les jeunes entreprises et les entreprises établies en dehors des grands pôles de capital-risque seront touchées plus durement.

Cependant, le rapport constate certains signes positifs comme la collaboration internationale dans le domaine scientifique en ces temps de pandémie. La crise engendrée par la COVID-19 a déjà favorisé l’innovation dans de nombreux secteurs traditionnels, notamment la santé, l’enseignement, le tourisme et le commerce de détail, et dans de nouveaux secteurs.

Bruno Lanvin, Directeur exécutif en charge des indices mondiaux à l’INSEAD indique que des dangers menacent la collaboration internationale en matière d’innovation “De vrais dangers menacent aujourd’hui l’ouverture et la collaboration internationales en matière d’innovation. Face à des défis sans précédent, d’ordre sanitaire, environnemental, économique ou social, les pays du monde entier doivent conjuguer leurs efforts et leurs ressources pour assurer le financement continu de l’innovation”.

Des efforts à conjuguer

Le Burundi ne devrait-il pas viser la lune ; et dans une moindre mesure s’établir au niveau des autres pays de la sous-région? A titre informatif, la majorité des pays EAC sont classés et ont marqué un pas dans ce rapport sur l’innovation de 2020. Sur un total de 16 pays à faible revenu, la Tanzanie vient en tête. Il est suivi du Rwanda. L’Ouganda se retrouve en 6e position. Le Kenya lui, a pris un peu d’avance sur les autres pays de la sous-région. Il se retrouve dans la catégorie des pays à revenu intermédiaire. Du coup, avec la Tanzanie et l’Afrique du Sud, ils sont sur le podium des pays ayant le plus promus l’innovation au niveau de l’Afrique Subsaharienne.

La Suisse est le pays le plus innovant au monde, suivie de la Suède, des États Unis d’Amérique, du Royaume-Uni et des Pays Bas. L’Inde, l’Afrique du Sud, le Chili, Israël et Singapour sont les chefs de file au niveau régional. La Chine, le Viet Nam et le Rwanda se classant chacun en tête de leurs groupes de revenus.

Janvier CISHAHAYO

Comments

comments