Incendie à la station Kobil de Kamenge : « nous avons dû briser les vitres ou les pare-brise pour évacuer les véhicules »

Incendie à la station Kobil de Kamenge : « nous avons dû briser les vitres ou  les pare-brise pour évacuer les véhicules »

Dans la nuit du 30 janvier 2020, la station Kobil sise au quartier ECOSAT de Gasenyi (à la gare du nord) a pris feu. Parmi les cinq pompes de cette station, deux ont été très touchées par le feu qui a aussi frôlé un bureau tout près d’elles. Aucune perte humaine à déplorer même si au niveau matériel, huit véhicules dont quatre Hiaces, un Landcruiser et trois voitures ont été réduits en carcasses.

« L’incident est survenu vers 22h 15min », nous a informé une personne rencontrée sur place qui, au moment de l’incendie, passait près de la station en rentrant chez elle.

«Constatant la présence de flammes et de fumée dans la station, différentes personnes ont eu le bon réflexe d’évacuer rapidement leurs véhicules alignées tout près de la station qui s’enflammait. D’autres gens à proximité de la station ont pris le large de peur d’une explosion de carburant qui aurait pu survenir», nous dit une autre personne.

 

« Heureusement que la station n’avait pas de carburant. Il y aurait eu des risques d’explosion», répliquent encore d’autres personnes.

Selon un autre témoin rencontré sur place, un véhicule des sapeurs-pompiers FPT (Fourgon pompe-tonne) est arrivé sur les lieux  dix minutes plus tard pour intervenir. Notre témoin nous fait savoir que ce fourgon pompe-tonne à essayé d’éteindre le feu mais en vain, par manque de quantité d’eau suffisante. Il a fallu l’intervention de trois autres fourgons, ce qui a permis d’éviter que le feu ne se propage à l’agence de Bancobu, l’ATM d’Ecobank et à d’autres bâtiments proches de la station. Les pompiers ont pu maîtriser le brasier.

 

Sauvetage de véhicules, Tuk Tuk, motos par les moyens de bord

D’autres personnes trouvées sur place nous ont confié que, pendant que les pompiers intervenaient, elles ont essayé d’évacuer pas mal de motos, Tuk-Tuk, voitures et camions bennes garés à cette station en feu. « Il y avait un grand nombre de motos, tuk-tuk et voitures à la station. Nous avons pu évacuer ceux qui n’étaient pas encore touchés par le feu. Faute de clés de certains automobiles, nous avons brisé les vitres ou  les pare-brises à l’aide des pierres afin de les mettre au point-mort puis les pousser loin de la station pour qu’ils ne soient pas incendiés», nous ont-elles confié.

Pour ce qui est de l’origine de l’incendie, personne n’en est sûr. Certains parlent d’un court-circuit survenu dans une Hiace tout près de la pompe qui a commencé à brûler. Cette Hiace était laissée à la station comme c’était l’habitude d’y garder des véhicules, tuktuk et motos la nuit. Pour ce faire, plus d’une personne a proposé d’éviter le parking de véhicules dans les stations de jour comme de nuit. Leur demande a été vite entendue car le communiqué (N0 001/2020) que la direction de la Gestion du carburant au Ministère de l’Hydraulique, de l’Energie et des Mines a sorti cet après-midi du 31 janvier 2020 stipule une interdiction formelle de garer des engins roulants dans les stations service.

Ceux qui gardaient leurs véhicules, motos et tuk-tuk à la station, payaient le parking au propriétaire de la station. Pour un véhicule, on payait 1000Fbu tandis que pour un tuk-tuk ou une moto on payait 500 Fbu chaque nuit. Ce matin les propriétaires des engins partis en fumée disaient qu’ils vont réclamer une indemnisation de la part du propriétaire des lieux. Ce dernier à son tour loue la station et attend d’être indemnisé par Kobil. D’autres encore se demandaient la responsabilité des assureurs en cas d’incendies pareils.

 

A suivre…

 

Melchisédeck BOSHIRWA

Comments

comments