Il était une fois une DJ burundaise au Canada,…

Il était une fois une DJ burundaise au Canada,…

Dj Tyty avec son mixeur.©DR

Une fille qui maitrise les  platines, ça existe aussi au Burundi. La preuve : Dj Tyty de Montréal au Canada.Tous les weekends, elle fait danser jusqu’au petit matin.  A 22 ans, la jeune burundaise nous raconte son parcours surprenant.

 

 Akeza.net : Comment t’es-tu retrouvé sur le chemin des platines ?

 

Dj Tyty : Je suis une personne plutôt calme, très calme de nature (un peu bizarre vu le chemin que j’ai pris). Je m’appelle Lithiana Simbizi plus connue sous mon nom de scène « Dj Tyty », qui n’est pas venu de loin, tyty était mon surnom depuis mon enfance. Je viens de Bujumbura. J’ai quitté la ville où je suis née encore bébé. Je suis revenue à l’âge de 6 ans et je suis repartie à l’âge de 13 ans.Je ne suis pas encore allée à l’université. J’ai déménagé à Montréal pour ça donc j’espère commencer très bientôt⁠⁠⁠⁠. Je me suis décidée après un long moment de commencer en business/management et puis après on verra. Actuellement, je travaille à plein temps dans une compagnie d’alarmes médicales.

J’ai commencé très jeune le métier de Dj par des « House parties »,je mixais avec rien qu’un mp3 sans écran. On a évolué avec You tube. Je travaillais déjà dans la technique de scène au secondaire et ma passion pour la technologie, la scène,la musique et l’événementiel m’ont mené où je suis maintenant.Quand je joue de la musique, je suis carrément dans un autre monde.Quand j’ai commencé à m’intéresser au métier de dj, Stéphane (Dj Mbtiou$) est celui qui m’a montré un logiciel quand il apprenait aussi et j’ai commencé à pratiquer et apprendre comment mixer. Je travaillais à temps partiel dans une épicerie, j’ai économisé pour acheter le contrôleur/mixeur que tu vois dans toutes ces photos. Quand je joue de la musique, je suis carrément dans un autre monde.

 

Dj Tyty avec son mixeur 

Akeza.net : Qui t’a inculqué cet amour des platines ?

 

 Dj Tyty: Plusieurs personnes me demandent qui m’a inspirée, bizarrement je n’ai pas de réponse à cette question. Je n’écoutais pas de mix des autres dj, c’est venu naturellement. Au début, j’ai rencontré des personnes qui m’ont encouragéà me lancer à fond, des Djs qui m’ont ouvert la porte lors de mes débuts. Parmi ces personnes, je mentionnerais premièrement Jean-Luc (alias Shakatell), avec une interminable liste de ses énormes contributions. C’est grâce à son Fashion Show que j’ai pu me faire un nom à Ottawa et c’est là, avec lui, que j’ai commencé mes propres événements. Deuxièmement, je mentionnerais le talentueux  Nicolas (Dj Nic Perks), qui m’encourage depuis le début jusqu’à maintenant. Et beaucoup d’autres personnes bien sûr.

 

Akeza.net : As- tu une signature propre à  toi  dans tes mix ?

 Dj TytyJe mixe tout mais si quelqu’un vient à mes évènements, ils peuvent me reconnaître sur l’old school. J’aime bien balancer plusieurs styles de musique, mais en général je suis axée sur le Afrobeat, le Dancehall, le Hip Hop, un peu de Zouk/Kizomba, des fois j’erre dans l’Afrohouse. Mais vraiment tout dépend du public.

 

Akeza.net : C’était quand ta première soirée en tant que Dj?

Dj Tyty: C’était en 2011 à une soirée de mon école.Un des moments que j’aime beaucoup est quand j’entre en contact avec mon public et que j’arrive à les faire monter sur la piste de danse. Tu vois les gens boire un peu trop vite pour aller danser, les autres qui entrent dans la salle avec un air posé et ça se transforme en mouvement, etc. C’est vraiment cool de voir ça.

Dj Tyty

Dj Tyty 

Akeza.net : La soirée que tu n’oublieras pas d’aussitôt?

 

Dj Tyty: La soirée que je n’oublierai jamais (Rires). Il y’en a tellement que je ne sais pas laquelle choisir. La première fois que j’ai organisé une fête. Il y a avait tellement à faire : trouver un endroit, créer des flyers, faire de la pub et tout consort. Et cela s’ajoute au fait que l’on ne me connaissait même pas. Les gens sont venus même s’ils n’étaient pas vraiment sûrs de ce que je pouvais faire. Ils dansaient du début à la fin et ce fut ma première grosse soirée. Et depuis là, jusqu’à maintenant je n’arrive toujours pas à y croire.

 

Akeza.net : Comment définirais-tu ton style de mixage ?

 

Dj Tyty : Mon style s’adapte au milieu, je tiens à créer et garder une ambiance assez unique, à chaque événement c’est un défi que je me donne. Que ça soit pour 20 ou 400 personnes.

 

 

Akeza.net : Comment étaient tes débuts dans le milieu ?

 

Dj Tyty : Mes débuts étaient bons et mauvais. Je travaillais pour moi-même et c’était super. Les gens étaient réceptifs, encourageants  mais comme tout était nouveau,certaines personnes ont profité de ma naïveté ; d’autres me voyaient comme de la concurrence et ne voulaient pas que je réussisse.

 

Akeza.net : Quel genre de musique trouverions-nous sur tes supports de musique?

 

Dj Tyty : On se moque souvent de moi et de la musique qui se trouve dans mon téléphone, ordinateur et autres. Il y a de tout : Hip Hop (des années 90 jusqu’à maintenant), Gospel (du Burundi et occidental), chansons françaises (Jacques Brel, Charles Aznavour,  Booba et autres), Afrobeats/coupédécalé, musique classique, R ’n B, Zouk, un peu de tout quoi.

Dj Tyty

Dj Tyty

Akeza.net : As-tu une chanson fétiche, celle qui fait bouger toute la salle?

 

Dj Tyty :Chanson fétiche ? Ça dépend encore du public mais je crois que c’est « Who’s that girl ? » de EVE.

 

Akeza.net : Après tant d’années, la chanson fait encore effet ?


Dj Tyty : (Rires) Elle fonctionne toujours,  il faut mettre que le refrain.
Akeza.net : Qu’est ce qui est le plus difficile dans ton métier?

 

Dj Tyty : Avec un travail à temps plein, le plus difficile c’est de rester à jour, faire tout le travail extra qu’il faut pour garder un nom et augmenter son succès dans ce milieu qui avance à mille à l’heure.

 

Akeza.net : As-tu des projets en cours ou à venir?

 

Dj Tyty :Oui, j’ai quelques projets qui sont à venir. Toujours axés sur l’industrie des loisirs et arts.

 

Akeza.net : Ce n’est pas très fréquent de rencontrer une fille dj, es-tu prise au sérieux quand tu fais ton travail?

 

Dj Tyty: Oui et non. Certaines personnes applaudissent mon courage, d’autres non et ne manquent pas une occasion de m’exploiter ou me décourager.Alors, je ne fais qu’une chose,je continue à m’exercer en vue de maîtriser mon métier de sorte à être reconnu pour mes compétences.

 

Akeza.net : on te souhaite bon courage !

 

Dj Tyty: Merci beaucoup.

 

 Veuillez trouver les  mix de Dj Tyty ici ; https://www.mixcloud.com/DJTYTY/

 

 Propos recueillis par Miranda Akim’

 

Comments

comments