IGEBU : présentation de la note d’information météorologique pour la saison culturale Mars-Avril-Mai 

IGEBU : présentation de la note d’information météorologique pour la saison culturale Mars-Avril-Mai 

Ouverture de l’atelier ©Akeza.net

Ce 09 mars 2016, l’IGEBU a  organisé un atelier de présentation de la note d’information météorologique pour la saison culturale B MAM (mars, avril ,mai ) 2016 «Impeshi» au Restaurant chez André de Bujumbura.

 

L’atelier a été ouvert par le secrétaire permanent au ministère de l’eau, de l’environnement, de l’aménagement des territoires et de l’urbanisme  M.Simon SINDAYIHEBURA avec la Directrice de l’IGEBU Mme Rénilde NDAYISHIMIYE  et Monsieur J.Claude MASABO qui a représenté le Projet d’Aménagement des Bassins Versants et d’Amélioration de la Résilience Climatique(PABVARC)  en sigle.

Vue partielle des participants ©Akeza.net

Vue partielle des participants ©Akeza.net

 

Monsieur Godefroid Nshimirimana, prévisionniste à l’IGEBU a fait savoir que pour cette saison culturale B(mars, avril, mai) 2016 la pluviométrie sur l’ensemble du pays sera bonne avec une tendance excédentaire sauf dans la région naturelle de Buragane où la pluviométrie sera normale avec une tendance légèrement en dessous de la normale climatologique. Il exhorte les agriculteurs et les éleveurs Burundais à se positionner par rapport à ces prévisions de l’IGEBU afin d’avoir une bonne production.

 

Aloys Rurantije, Directeur  du département d’hydrométéorologie à l’IGEBU qui a également fait un exposé sur la prévision saisonnière indique que les grandes quantités de pluies seront probablement enregistrées au cours du mois  de mars. L’étude montre, dit-il, que la fin de la saison pluvieuse pendant la saison culturale B de l’année 2016 se situe  au cours de la deuxième quinzaine du mois de mai 2016.

Vue partielle des participants ©Akeza.net

Vue partielle des participants ©Akeza.net

Vu les précipitations qui sont prévues, les agriculteurs et autres utilisateurs de cette note d’information  peuvent prendre déjà des mesures qui peuvent atténuer ces pluies qu’on qualifie déjà  d’excédentaire .Ils peuvent notamment contacter les services habilités comme la croix rouge et la protection civile représentée par la gestion des risques des catastrophes naturelles.

 

Alexandre NDAYISHIMIYE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comments

comments