iCompassion Ubuntu commence l’année par une bonne action

iCompassion Ubuntu commence l’année par une bonne action

 Mme Alison Kaneza et les jeunes filles du refuge ©akeza.net

Quoi d’aussi bon que de commencer la nouvelle  année par une bonne action. C’est dans ce souci de compassion et d’aide à autrui que Mme Alison Kaneza, Directrice de iCompassion Ubuntu, a rendu visite aux jeunes filles mères, ce jeudi 05 Janvier. Une visite qui s’inscrit dans la philosophie de  iCompassion Ubuntu, qui est celle de manifester de la compassion à ceux qui sont dans le besoin.

 
C’est en zone Rohero, dans ce qui devrait être considéré comme un refuge pour jeunes filles mères que se tenait la visite. Souvent jeunes et même très jeunes – moins de 18 ans pour certaines – ces jeunes sont pour la plus part victimes de viol et d’abus de tous genres. Tenue par Mme Godelieve cette résidence est un véritable refuge, une maison de réconfort et un havre de paix pour ces jeunes filles souvent abandonnées et rejetées par leurs familles.

icompassion1

Mme Alison Kaneza et Mme Godelive, responsable du refuge

Ce refuge les aide à s’en sortir en essayant  de les rendre autonomes. Cela passe par l’apprentissage de métiers comme la couture ou la coiffure. Mme Alison Kaneza par son association, s’associe à cette initiative. Sa visite dans ce lieu était donc un premier contact avec ces filles et elle n’est pas venue  les mains vides. Pour poser ce premier geste de compassion, elle  a amené  des vêtements pour enfants mais aussi pour leurs mamans, un peu de nourriture et des jouets. De quoi apporter un peu de joie et d’amour à celles-ci.

 
Comme le dit bien Mme Alison Kaneza, cela n’est que le début d’une longue collaboration, car l’objectif est de rendre autonomes ces jeunes filles et leur offrir un avenir meilleure pour elles et leurs enfants. Pour Mme Godelieve, cela est une joie de voir qu’il a des personnes qui sont prêtes à aider les plus faibles.

 
Voilà là une action à saluer et à soutenir. Manifester de la compassion est une question de volonté avant tout. Alors faisons comme elles, soyons compatissant.
Moïse MAZYAMBO

bannière

Comments

comments