Habiyambere Donat David :Le mannequinat, pourquoi pas ?

Habiyambere Donat David portant la création de Krystal à Kampala ©Giuio Molfese

Habiyambere Donat David portant la création de Krystal à Kampala ©Giuio Molfese

Il fut au sein du club de basketball Kern. A un moment donné, il a disparu de la circulation. On avait plus de ses nouvelles. On se demandait où était passé cet excellent basketteur-handballeur. Habiyambere Donat David, appelé souvent Donat par ses fans ou au quotidien, évolue actuellement dans le championnat Ougandais de basketball. Il porte les maillots du club universitaire du Kampala International University « KIU ». Donat manipule toujours le ballon orange. Hormis sa principale passion, il s’est découvert une autre carrière, qu’il aime bien. Et c’est la mode.

 

 

Bien qu’il ait une bonne plastique, on ne s’attendait pas de voir Donat dans le mannequinat. Il faut dire qu’avec sa grande taille, la mode lui va bien. Du moins si on se réfère sur les images prises pour immortaliser les shows récents de Kampala. Après son petit passage, au sein de l’agence BABE (Burundian agence of beauty and elegancy), Donat David est un libre. Il n’a pas encore trouvé une autre agence stable, nous a-t- il dit. Il répond de temps en temps dans des événements, quand les occasions se présentent.

 
Donat David, est un étudiant. Mais à côté de ses études en technologie de l’information, il joue toujours au basketball. L’homme qui évolue sur terrain aux postes tels l’aile, ou pivot nous a livré son impression sur le basketball local, et celui de Kampala. « A Kampala, ils peuvent nous devancer. C’est un championnat constitué par les meilleurs basketteurs ressortissants de la sous-région. On y rencontre des Kenyans, des Tanzaniens, et des burundais. Tous ces gars, apportent leur touche, ou expérience dans ce championnat. Le public affiche un grand intérêt, vis-à-vis de cette discipline. Je dois aussi mentionner le rôle joué par les grandes entreprises. Ils prêtent main forte à ce domaine.» Martelait –il.

 
Ce basketteur pense que le basketball au Burundi, devrait être dirigé par ses vétérans, si on veut réellement développer cette discipline.

 

 

Armand NISABWE

Comments

comments




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.