Géomatique : Réunion de la Plate-Forme Nationale SIG (Système d’Information Géographique) à Bujumbura

Géomatique : Réunion de la Plate-Forme Nationale SIG (Système d’Information Géographique) à Bujumbura

Joseph Butore, 2ème Vice président de la république du Burundi ©DR

La Réunion de la plate-forme nationale SIG s’est tenue hier mardi 21 Février 2017 à Bujumbura. Cette réunion organisée par le Bureau Central Géomatique (BCG) a été présidée par Joseph Butore, Deuxième vice-président de la République et président du comité de pilotage du BCG. Rappelons que le BCG réunis les Experts, les producteurs et les utilisateurs  des données SIG au Burundi.

Dans son allocution Joseph Butore a tenu à rappeler à l’assistance le rôle que joue le BCG dans la mise en place des outils de gestion du territoire national et au milieu géographique. Le BCG orchestre les activités liées à la géomatique des ministères et institutions publiques et facilite le partage ainsi que la diffusion des données géographiques du pays. Il est habilité à donner des recommandations au gouvernement pour la promotion de la géomatique au Burundi et contribue à la construction du SIG. La tâche étant ardue, la participation de tous les acteurs du secteur est primordiale.

 

En effet, la plate-forme nationale SIG associe les différents acteurs du domaine de la géomatique au Burundi et, par conséquent, permet d’identifier les difficultés et incohérences techniques se rapportant à l’acquisition, au traitement, à l’archivage et à la visualisation des données géographiques du Burundi. A cet effet Joseph Butore a tenu à remercier et encourager les institutions qui ont déjà fournis leurs données spatiales et a invité celles qui  n’ont pas encore de cellule SIG en leur sein de s’y atteler afin d’atteindre l’objectif du gouvernement, celui de « mettre en place une infrastructure nationale des données spatiales »

 

Enfin Joseph Butore a dressé un bilan des données spatiales déjà fournis. Entre autre la carte topographique de Bujumbura et la carte de dégradation des terres au Burundi et leurs couches fournies par l’IGEBU, les infrastructures scolaires nationales, fournies par le ministère de l’Education appuyé par le BCG, les infrastructures sanitaires fournies par le ministère de la Santé publique, la carte touristique du Burundi, fournie par l’office national du tourisme pour ne citer que ceux-là.

 

Signalons toutefois que les membres des cellules SIG sont responsables des travaux en rapport avec la géomatique confiés à l’institution, a-t-il rappelé. De même, les données spatiales produites au sein des institutions restent la propriété de ces dernières. Toutefois, une copie de ces données  doit être transmise  au BCG pour gestion et archivage national.

 

 

Moïse MAZYAMBO

 

Comments

comments