Gaël BIGIRIMANA : même l’Ouganda réclame sa part du gâteau

Gaël BIGIRIMANA : même l’Ouganda réclame sa part du gâteau
Gaël Bigirimana (www.akeza.net)

Gaël Bigirimana (www.akeza.net)

On vous  disait dans notre récent article que Gaël BIGIRIMANA est devenu le joueur le plus convoité par les nations de la sous région. Après le Rwanda cherchait à le séduire  via leur sélectionneur national affolé par son talent, maintenant c’est le tour de l’Ouganda de tenter sa chance.

 

L’Ouganda en essayant de le récupérer, s’est basé sur le fait que certains membres de sa famille y demeurent toujours. Mais le plus grand prétexte, qui est d’ailleurs la carte Jocker pour le convaincre, est de lui rappeler que l’Ouganda lui avait offert une terre exile quand les Burundais s’entredéchiraient Pour eux, il est temps de faire preuve de gratitude en jouant pour leur équipe nationale.

 

Pourtant  Gaël s’est réservé, on ignore toujours son avis.

 

Les histoires pareilles, on en a déjà connu. On fait allusion à l’attaquant de l’équipe Standard de Liège en Belgique Mohamed TCHITE dit Mémé TCHITE qui a un certain moment s’est retrouvé sans la moindre possibilité de jouer pour aucun pays entre la Belgique, le Rwanda,la RDC, et le Burundi , se voyant surnommé l’homme aux 4 passeports. Espérons que l’histoire de Gaël qui n’est qu’à ses prémices n’ira pas jusque là.

 

Encore une fois, nous lançons un appel vibrant au Ministère ayant le Sport dans ses attributions ainsi  qu’à la Fédération de Football du Burundi d’approcher ces jeunes qui ne sont mêmes pas  exigeants afin de  les motiver à venir défendre les couleurs de notre cher patrie.

 

Armand NISABWE

Comments

comments




2 thoughts on “Gaël BIGIRIMANA : même l’Ouganda réclame sa part du gâteau

  1. Alain Gilles

    Il faut absolument que ce jeune footballeur ne nous échape pas. mais s’il n’est pas fier d’être burundais; là ça devient inutile de le contacter parce que dans ce cas il seraint moins efficace qu’un joueur local fier de sa nationalité et déterminé à faire la différence. Nous avons une mauvaise expérience de ces burundo-congolais qui ont grandi à buja en toute tranquillité mais une fois arrivés en europe, ils se disent rwandais ou congolais. Les Nonda shabani et memé tchite, nous ne voulons plus de ce genre de joueur. Nous en avons mare! c’est ce genre de joueurs qui ont toujours des exigences à imposer avant le début du match, ce qui entrave la cohesion de l’équipe. Je crois qu’il faut faire des suggestions à la FFB pour qu’elle organise les états généraux du football burundais où chaque acteur sportif pourrait donner son point de vue sur l’image que devrait avoir l’Equipe Nationale du Burundi: Intamba mu Rugamba. Pas question que les couleurs nationales soient portées par des gens incapables de chanter l’hymne national: Burundi Bwacu.

  2. Alex

    je partage l’avis du précédent commententeur, si réellement ce Gael se sent fier de porter les couleurs de la Nation burundaise, on n’a pas besoin d’aller le courtiser. je s’éspère que le Burundi n’est pas le genre de ces nations qui offrent à tort et à travers des nationalités à des joueurs étrangers pour pouvoir jouer dans les équipes natonales de ces pays et qui au final n’enregistrent pas des résultats escomptés.La FFB ferait mieux de retenir ce souffle et laisser à Gael opéré son propre choix; bien sur sans toute fois manifester un sentiment de désintéressement à ce dernier qui une fois opté de jouer pour le Burundi, viendrait booster la dynamique de notre équipe nationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.