Gaël BIGIRIMANA: Je souhaite jouer pour l’Angleterre

Gaël BIGIRIMANA: Je souhaite jouer pour l’Angleterre
Gaël BIGIRIMANA: Je souhaite jouer pour l’Angleterre (www.akeza.net)

Gaël BIGIRIMANA: Je souhaite jouer pour l’Angleterre (www.akeza.net)

C’est fini ! On n’a plus à se poser encore de question sur l’avenir footballistique de Gaël BIGIRIMANA. Il vient de mettre les choses au clair. Le joueur le plus convoité par les nations de la sous-région a levé la voile sur son sort. Il souhaite jouer pour les « Three Lions » l’équipe nationale senior d’Angleterre, étant donné qu’il est déjà sélectionné dans l’équipe junior.

 

Une décision préméditée

 

Ce jeune burundais de 19 ans avait eu beaucoup de sollicitations ces derniers temps. Né d’une mère rwandaise, ce pays avait tout tenté pour l’ajouter à sa sélection. L’Ouganda  n’avait ménagé aucun effort pour le séduire, toujours sans succès. A ce que l’on sait , mis à part certains patriotes de la diaspora burundaise de Londres, personne d’autres ne s’était donné la peine d’aller lui montrer, l’intérêt de défendre les couleurs de son Burundi natal.

 

Gaël BIGIRIMANA, qui s’est longtemps réservé sur cette affaire, vient de sortir de son silence. «Ils nous ont accueillis et ont donné à ma mère un endroit pour vivre et être libre. Pour des gens comme moi, avoir une telle opportunité, atteindre un objectif et un rêve, est quelque chose d’incroyable. Donc pour moi, jouer pour l’Angleterre, c’est comme être capable de dire merci au pays qui a donné aux gens comme moi une chance d’être libre, dans un pays où j’étais un étranger quand je suis arrivé », s’exprimait Gaël BIGIRIMANA, sans langue de bois.

 

Faut-il lui en vouloir ?

 

Chacun est maître de son destin. Quel choix voulez-vous qu’il opère face aux pays comme le Burundi et l’Angleterre quand tous lui tend la main ? L’un est toujours présent dans les grand messes du football, (ce que désire tout professionnel), l’autre ignore même si un jour il finira par atteindre  la CAN. A l’heure qu’il est, Gaël BIGIRIMANA est à la mise au vert des moins de 20 ans (U20) « Three Lions », avec comme mission principale : préparer la coupe du monde des espoirs, qui se tient dans un mois en Turquie.
Gaël n’est pas le seul burundais qui excelle au-delà de nos frontières, nous avons plusieurs enfants du pays, dans de différents domaines, et qui sont prêts à servir leur patrie. Les autorités habilitées, devraient établir des plans stratégiques, pour rencontrer et inviter ces jeunes, de venir se joindre aux autres, en contribuant à la réussite de notre cher pays. Que Gaël soit le dernier

 

Armand NISABWE

Comments

comments




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.