Francophonie : «Attachée à la démocratie et aux valeurs humanistes»

Francophonie : «Attachée à la démocratie et aux valeurs humanistes»

Célébration de la journée internationale de la Francophonie ©Akeza.net

 

La journée internationale de la Francophonie édition 2016  au Burundi a été célébrée ce jeudi 17 mars à l’hôtel Source du Nil de Bujumbura sous le haut patronage de l’assistant du ministre des Relations Extérieurs et de la coopération internationale M. l’ambassadeur Thomas Barankitse. Les  cérémonies ont également vues la participation de l’ambassadeur de la France au Burundi.

 

Dans son discours d’ouverture, l’ambassadeur Thomas Barankitse a rappelé que la journée internationale de la Francophonie est une occasion pour les pays ayant en commun l’usage du français de fêter en exprimant  leur solidarité et leur désir  de vivre ensemble dans leur différence et leur diversité partageant les valeurs de la Francophonie. Parlant des valeurs, poursuit-il , nous reconnaissons et nous savons que la Francophonie est attachée à la démocratie et aux valeurs humanistes.

 

L’ambassadeur de la France au Burundi qui était présent a indiqué que la Francophonie  est née  sur la base de partage d’une langue commune. «La Francophonie contribue au développement de la démocratie et intervient à la prévention, à la gestion et au règlement des conflits» ,a-t-il ajouté.

L’ambassadeur de la France au Burundi ©Akeza.net

L’ambassadeur de la France au Burundi ©Akeza.net

Dr Willy Ngendakumana, un linguiste en même temps professeur à l’Ecole Normale Supérieure(ENS),qui a fait un exposé sur l’historique de la langue française a fait savoir que la langue est comme un organisme vivant :«La langue nait, évolue et se transforme. Elle peut même mourir mais le français est vivant”, a-t-il affirmé.

 

Selon le Dr Willy, le français partage une origine latine avec plusieurs langues parlées en Europe. Et de renchérir que la langue française est une langue en mouvement tant sur le plan de sa structure interne que sur les aspects extralinguistiques. « Elle marche. Elle ne danse pas », a-t-il insisté.

 

Comme à l’accoutumée, les cérémonies se sont clôturées sur le dévoilement des dix mots nouveaux en français :

-CHAMPAGNÉ : n.m.employé au congo

-DEPANNEUR : n.m. Employé au Québec

-DRACHER : v. Employé en Belgique

-FADA : n. m. Employé en France

-LUMEROTTE : n.f. Employé en Belgique

-POUDRERIE : n. f. Employé au Québec

-RISTETTE : n.m. Employé en Suisse

-TAP-TAP : n.m. Employé en Haïti

-VIGOUSSE : adj. Employé en Suisse

Et CHAFOUIN : n.m. Employé en France

 

Alexandre NDAYISHIMIYE

 

Comments

comments