Franck Nziza, lauréat du LabCitoyen édition 2016

Franck Nziza, lauréat du LabCitoyen édition 2016

Franck Nziza, lauréat du LabCitoyen édition 2016 ©Akeza.net

 

L’Institut français de Paris propose depuis plusieurs années aux jeunes âgés de 20 à 26 ans engagés dans les questions de citoyenneté un séjour en France autour des grandes thématiques des droits de l’Homme. L’édition 2016 de ce programme, intitulé LabCitoyen, aura pour thème « Santé et droits de l’Homme ». Franck Nziza, étudiant à l’Université du Burundi dans la faculté de médecine et président de l’Association Burundaise des Etudiants en Médecine (ABEM) est le lauréat de l’édition de cette année suite à sa thématique qui portait sur « la santé des femmes et des enfants en milieu carcéral ».

 

Le lauréat de la compétition nous partage son intérêt pour ce programme « LabCitoyen est une compétition organisée par l’institut de Paris et cette année  portait sur la santé et les droits de l’homme dans leur intersection. C’est un concours qui a attiré mon attention parce que  je suis dans le domaine de la santé et particulièrement intéressé par les droits de l’homme donc c’était une opportunité de s’exprimer et d’échanger avec les autres jeunes provenant du monde entier»

 

Pour lui, ce n’est pas une occasion de faire des vacances mais  une opportunité de porter loin la voix des burundais et d’apprendre davantage des autres « Au Burundi, le droit à la santé est encore très bafoué, c’est pour cette raison que chaque fois qu’on a une opportunité de pouvoir  faire un plaidoyer devant des instances internationales, devant d’autres jeunes venant d’autres pays qui sont plus nantis que le nôtre , c’est toujours une opportunité de porter la voix de notre population, de notre jeunesse qui souffre encore de ces problèmes de santé  .

 

Le LabCitoyen va enrichir mon expérience parce que ça me donnera l’opportunité de rencontrer des personnes qui ont d’autres idées, de m’exprimer dans un environnement qui ne m’est probablement pas familier avec les gens qui comprennent la question des droits de l’homme. Ce sont des gens qui ont été sélectionné dans leur pays comme moi  et qui peuvent même nous raconter leur success story»

 

Les effectifs sont importants, mais aussi représentent une rareté au Burundi causant ainsi un obstacle à l’octroi des fonds pour aider les femmes et enfants incarcérés « L’autre élément de plaidoyer est de pouvoir faire des recherches sur les effectifs. J’insiste sur la recherche parce que je suis à l’université et je suis dans le domaine de la santé  donc la recherche c’est un élément très important sur lequel on doit mettre un accent particulier parce que cela vous permet  de faire des arguments solides pour convaincre les gens. Une fois la recherche faite, on sait même à qui s’adresser et on sait quelle stratégie utiliser »

 

 

Le départ de ce lauréat se fera en juin de cette année vers la France, plus exactement à Paris.

 

 

Miranda Akim’

 

 

 

 

Comments

comments