Francine NIYONSABA accueillie triomphalement au pays

Francine NIYONSABA accueillie triomphalement au pays

Francine NIYONSABA  montre sa médaille d’argent ©Akeza.net

 Sa médaille d’argent autour du coup, portant les couleurs de son pays le Burundi, c’est avec un grand sourire que Francine NIYONSABA se présente devant la presse et les officiels venus l’accueillir à l’Aéroport International de Bujumbura.

 

Arrivé 2ème à la finale du 800 mètres dame aux J.O de Rio, l’athlète burundaise est revenu au pays ce vendredi 9 septembre 2016. Une grande délégation composée des officiels du ministère de la jeunesse et des sports, des membres du CNO (le Comité National Olympique), des athlètes burundais présents aux J.O de Rio et de sa famille est venue l’accueillir à l’aéroport. La joie se lisait sur tous les visages.

 

Une réception a été organisée pour l’occasion, à laquelle ont été conviés les officiels du ministère, sa famille, les athlètes et la presse. Etaient également présent, le président du CNO, le président de la fédération d’athlétisme du Burundi, la famille de Francine NIYONSABA et le 2ème vice-président de l’Assemblée Nationale.

 

Dans son allocution le président de la fédération d’athlétisme se dit heureux que 20 ans après Vénuste NIYONGABO, Francine NIYONSABA hisse haut les couleurs du Burundi, ce qui est une fierté pour toute la nation. Il a également remercié la famille de l’athlète qui a contribué, à sa manière, à l’accomplissement de cet exploit. Il a également exhorté les jeunes athlètes burundais à suivre l’exemple de Francine.

 

Francine NIYONSABA se dit heureuse et fière d’avoir fait honneur à son pays.Elle ajoute également que cette médaille est pour elle une motivation et que cela la pousse à doubler d’efforts pour être meilleure. Elle espère que sa médaille sera une inspiration pour les jeunes et que cela les poussera à fournir des efforts à leur tour pour faire la fierté du Burundi. Elle termine son propos avec ces mots : « La détermination et le courage sont les amis de l’avenir»

 

Moise Mazyambo

 

Comments

comments