Football : L’Honorable Reverien NDIKURIYO est le nouveau patron de la FFB

Football : L’Honorable Reverien NDIKUROYO est le nouveau patron de la FFB (www.akeza.net)

Football : L’Honorable Reverien NDIKUROYO est le nouveau patron de la FFB (www.akeza.net)

Depuis dimanche le 17 novembre , la Fédération de Football du Burundi (FFB) connait de nouveaux dirigeants. Le sénateur Révérien NDIKURIYO a été voté sur 31 voix contre 25  pour Lydia NSEKERA, candidate à sa propre succession. Dans ces élections du comité exécutif, on aura toujours des surprises. Selon ceux qui ont voté (ça s’est passé à huit clos, les journalistes n’étaient pas autorisés à y assister) au moment du comptage, le vote était extrêmement serré que M. Réverien NDIKURIYO a n’a pu devancer Madame NSEKERA qu’à la dernière minute. Le nouveau comité est élu pour un délai de 4 ans.

 

10 minutes pour présenter les projets

 

Vers 10h, les gens étaient installés dans la salle de Royal Hotel. Le président de la commission électorale a donné l’occasion aux 2 candidats, de convaincre dans 10 minutes les électeurs, en leur présentant des projets. Ladies first, dit-on. C’est Lydia NSEKERA qui a pris la parole en premier lieu. Elle n’a pas immédiatement entamé le chapitre des projets qu’elle avait pour le football si une fois élue, elle s’est contentée de résumer d’ abord ses récentes réalisations dans le football, rappelant ainsi qu’elle est toujours attachée au football, qu’elle est réceptive à toute sorte de suggestion. Elle a tenu à informer à l’audience que ce serait son dernier mandat brigué à la tête du football.

 

Normalement ce jour-là n’était pas un moment propice pour la présentation des projets. La preuve en est qu’aucun candidat des 2, n’a fait les 10 minutes prévues. Il s’agissait de faire un prologue étant donné  que ces candidats avaient eu l’occasion bien avant cette date de faire leur propagande.

 

Ensuite l’homme qui était à l’opposition du pouvoir de Lydia NSEKERA, en l’occurrence le sénateur Reverien NDIKURIYO a quant à lui  présenté mollement ses projets. Il s’agissait d’un rappel. « On en avait parlé en plus vous pouvez lire vous-même, dans ces livrets qu’on vous a donné », soulignait-il. Après cela, une surprise avait été réservée pour les journalistes : celle d’embrasser la porte. Les journalistes sportifs et reporters présent n’ont pas apprécié ce geste. « Il n’y a rien à cacher même les élections législatives, présidentielles au niveau de tous les pays, on les suit » répétaient-ils avec dépit.

 

L’heure des promesses et impressions

 

En plus des journalistes qui attendaient dehors, il y avait bon nombre de personnes venues en provenance de Makamba (province d’origine du sénateur Reverien NDIKURIYO). Parfois on apercevait des gens qui s’entassaient pour présager le sort du football burundais. Du coup, on a vu sortir précipitamment Lydia NSEKERA, celle qui a inscrit ses lignes d’histoire, en dirigeant en tant que femme, le football, un exploit sans précédent jusqu’ici, sortir sans commentaire. Et on a deviné ce qui venait de se passer.

 

Un des observateurs venu pour le compte de la FIFA, a livré ses impressions en affirmant qu’il a un sentiment de satisfaction d’ autant plus que les 2 candidats ont reconnu les résultats. Selon toujours le même observateur, tout s’est passé dans une totale sérénité. Reverien NDIKURIYO, le nouveau patron de la FFB a d’ abord remercié ceux qui ont cru en lui, et ensuite il a dégagé le sommaire de ses projets à court terme. Ce président d’honneur du club Aigle noire de Makamba, a dit qu’il aimerait revoir l’ effectif des clubs qui disputent la ligue A, sensibiliser tous les joueurs burundais qui évoluent en occident qui n’ ont pas encore manifesté la volonté de défendre les couleurs nationales, de venir jouer pour le Burundi, renouer l’ harmonie qui règne entre la FFB et le gouvernement, la gestion transparente du budget de la FFB, et la décentralisation au sein de la FFB.

 

Les connaisseurs du cuire au niveau national disent que c’est l’homme qu’il faut à la tête de cette fédération. On fait surtout allusion  à son parcours en management footballistique, aussi son profil auprès du gouvernement.

 

Armand NISABWE

 

Comments

comments




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.